Parti le 10 septembre pour sa qualification à la Golden Globe Race, Damien Guillou a rallié Port-la-Forêt lundi soir après 17 jours en mer. Avec ce parcours de 2 000 milles et les 5 relevés sextants obligatoires effectués, le skipper de PRB valide officiellement sa participation au tour du monde en solitaire sans escale, sans assistance et sans moyen moderne de communication comme l’en a informé ce jour l’organisation de la course. Cette première navigation au large aura également permis à Damien d’en apprendre davantage sur le bateau et surtout de confirmer définitivement son plaisir d’être en mer à bord de celui-ci ! 

C’est avec son directeur technique Loïc Féquet que Kevin Escoffier est allé à Hampshire, en Angleterre pour une première visite au chantier Carrington où est construite la coque du futur PRB. Le contexte sanitaire n’avait en effet pas permis au skipper de PRB de s’y rendre plus tôt. L’occasion de deux jours d’échange et de travail avec les équipes qui se consacrent actuellement au plan Verdier.

C’est un moment symbolique dans le projet de Golden Globe Race de Damien Guillou …. Un moment que le skipper PRB attendait avec impatience ! Vendredi dernier à Port-la-Forêt, Damien a réceptionné le bateau avec lequel il s’élancera au départ de la Golden Globe Race, tour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et sans moyen moderne de communication en septembre 2022. Actuellement en configuration croisière, le Rustler 36 est entré en chantier pour deux mois afin de procéder à un refit total qui le transformera en bateau aménagé pour une course autour de la planète. 

Se retrouver seul à bord d’un bateau et faire le tour du monde durant près de 70 jours, l’idée a de quoi effrayer tout terrien habitué à la vie en société, mais pas Kevin Escoffier. Pourtant le skipper n’est pas coutumier des courses en solitaire, il les découvre seulement. Il n’aura à son actif en solitaire qu’un convoyage retour de la Transat Jacques Vabre, la Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne et le Défi Azimut. Le Vendée Globe sera sa première longue expérience seul en compétition sur un IMOCA.

À 10 jours du départ du Vendée Globe qui, en raison des nouvelles mesures gouvernementales, sera donné à huis clos, Kevin Escoffier revient en détails sur sa préparation. Qu’il s’agisse du sport, de l’alimentation, ou bien encore de la météo, le skipper de PRB n’a rien laissé au hasard cette année et s’est entouré d’experts afin de s’élancer sur son premier tour du monde en solitaire dans les meilleures conditions possibles. Confiné avec sa compagne et ses deux enfants, chez lui à Lorient, Kevin continue d’ailleurs sa préparation. Chaque minute sera exploitée au mieux jusqu’au 8 novembre. 

"Je pensais avoir une montée de pression un peu plus importante en arrivant aux Sables et paradoxalement j'en ai presque eu plus en revenant à la porte de la maison."