Actualités

La bataille est toujours âpre en tête de la flotte des IMOCA sur la Transat Jacques Vabre. Vincent et Jean sont bien accrochés à leur deuxième place et progressent « dans la roue » de Macif.

Ce matin, PRB sera resté moins d’une heure à quai à Mindelo sur l’île de Sao Vincente pour changer un safran. Un pit stop express pour une organisation au millimètre. Impossible pour Vincent et Jean d’imaginer alors qu’ils étaient en tête de la Transat Jacques Vabre que cet arrêt technique remette leur course en jeu.

PRB est arrivé ce matin à 6 heures 45 (TU) dans le port de Mindelo, sur l’île de Sao Vincente. L’équipe technique composée de Jean-Marc Failler et Philippe Laot attendait Vincent et Jean avec un nouveau safran suite à la casse du safran bâbord survenue dans la nuit de lundi à mardi.

PRB est toujours en tête de la course et progresse dans un vent variable d’une quinzaine de nœuds. Vincent Riou et Jean Le Cam sont à 190 milles du Cap Vert. Ils vont profiter de la proximité de l’archipel pour faire une escale technique.

 

Le soleil a fait enfin son apparition sur la flotte des IMOCA et le vent a légèrement molli à 12 – 15 nœuds. Des conditions très favorables pour PRB assez véloce dans ce vent medium. Vincent Riou et Jean Le Cam sont toujours à l‘attaque en 2ème position à seulement 1.6 milles de Cheminées Poujoulat qui fait une route un peu plus à l’Ouest.

 

Au classement de 13h38 (heure française) PRB mène la flotte. C’est la troisième fois que le monocoque vendéen pointe en tête depuis le départ du Havre, signe que le duo Riou/Le Cam ne lâche rien. PRB possède une avance de 15,70 milles sur le deuxième,

« Un train d’enfer » c’est l’expression employée ce midi par Vincent Riou pour décrire la bataille et le rythme de PRB et des autres IMOCA du groupe de tête. Sous spi dans 25 nœuds de Nord Est et une mer chaotique, l’équilibre des monocoques est précaire et la moindre erreur peut engendrer un départ au tas.

Alors que Macif est contraint à une escale technique  au Nord de Cascais au Portugal pour réparer un  safran tribord endommagé, Vincent et Jean négocient actuellement le passage de l’anticyclone.

Pas de son, pas d’image… C’est le signe que la vie à bord de PRB laisse peu de répit à Vincent et Jean depuis hier après-midi. Le duo est en train de gérer l’une des parties les plus importantes de la course à savoir le passage d’une dépression très creuse dans le Golfe de Gascogne.

A retenir : 

- Après 24 heures de course, PRB est en tête de la Transat Jacques Vabre
- La flotte arrive sur la pointe Bretagne
- Une dépression à négocier demain

Déjà 24 heures de course. Les IMOCA s’apprêtent à passer le chenal du Four, entre Ouessant et le continent, et c‘est PRB qui mène le bal.

 

Enfin ! C’est parti pour PRB et les 9 autres IMOCA. Un départ pluvieux mais heureux comme le disait Jean Le Cam ce matin avant de larguer les amarres.