Le skipper d’Idec Sport a mis 7 jours 14 heures et 21 minutes pour rallier Saint-Malo à Pointe à Pitre.
Personne n’aurait pu imaginer un tel scénario 40 ans après les 98 secondes qui ont lancé la légende du Rhum… 98 secondes qui avaient départagé Mike Birch, vainqueur, de Michel Malinovski, deuxième, sur la toute première édition en 1978 !
Cette fois, ce sont 7 minutes et 8 secondes qui séparent Françis Joyon de son dauphin François Gabart. Le skipper de MACIF qui avait course gagnée en arrivant sur la Guadeloupe a perdu son avance dans les dévents de l’île et en raison de plusieurs soucis techniques sur son maxi-multicoque (perte d’un foil notamment). Joyon et Gabart viennent d’écrire une nouvelle page inoubliable de cette course unique. Qu’en sera-t-il des IMOCA ?
Alors qu’il reste moins de 1 500 milles à parcourir, le finish qui vient de se dérouler en Ultime, laisse penser plus que jamais que tout peut se jouer jusqu’à la dernière seconde de course. Thomson, toujours leader, continue sa route à vitesse régulière tandis que le groupe de poursuivants a du mal à rattraper son retard sur le Britannique. Vincent progresse entre SMA dans son nord et Yann Eliès dans son sud et tente depuis hier de protéger son décalage. Il est à 159 milles du tableau arrière d’Hugo Boss et à seulement 23 milles de Paul Meilhat, actuellement 2e. Quant à Yann Eliès, il n’est qu’à 20 milles de PRB… La bagarre est donc intense entre ces quatre bateaux et aucun des skippers n’est prêt à lâcher le moindre millimètre. A bord des IMOCA, la fatigue se fait sentir en ce 8e jour de course. Les hommes du sud devraient bénéficier dans les heures à venir d’un vent un peu plus établi que leurs adversaires du nord. Tout reste ouvert et la victoire de Joyon est venue encore le rappeler comme l’explique Vincent : « Bravo à Françis ! Il s’impose en Ultime après un finish de fou ! C’est un immense compétiteur qui réalise un très bel exploit à bord d’un bateau au palmarès incroyable (3e victoire d’affilée pour le bateau). François a fait une magnifique course aussi. Ce sont deux très grands marins. J’imagine que cela a dû être dur pour les nerfs. Ce qu’ils ont réalisé est admirable et j’imagine que cela a passionné le grand public. L’histoire de la Route du Rhum se raconte à travers ces scénarios imprévisibles. J’espère que nous aussi, en IMOCA, nous ferons durer le suspense jusqu’au bout ! Ce n’est jamais fini en voile et je ne lâcherai rien jusqu’à la fin ! »

 

CLASSEMENT A 18H30

1- Alex Thomson – Hugo Boss : 1 271,7 nm (distance au but)
2- Paul Meilhat – SMA : 140,3 nm (distance au 1er)
3- Vincent Riou – PRB : 165,3 nm
4- Yann Eliès – UCAR StMichel : 183,6 nm
5- Boris Herrmann – Malizia 2 Yacht Club de Monaco : 239,5 nm