Alors que le départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe approche à grands pas, l’agenda du skipper de PRB ne désemplit pas.

Entre deux rendez-vous, Vincent prend le temps d’échanger avec ses amis et sa famille venus glisser un dernier mot d’encouragement.

Isabelle Autissier avait elle aussi fait le déplacement ce jour jusque Saint-Malo. La Présidente du WWF qui vient de livrer le rapport annuel de l’organisation tenait absolument à saluer Vincent avant qu’il ne largue les amarres dimanche. Pour la première fois, Isabelle a pu voir le célèbre panda symbole du WWF à l’étrave de PRB et dans les pavillons. Le bateau porte en effet désormais les couleurs de l’organisation internationale. Autre invité de marque aujourd’hui à bord de PRB, la Ministre des Sports, Roxana Maracineanu ! L’ancienne championne de natation est montée à bord d’un monocoque de 60’ pour la première fois. Vincent lui a fait découvrir ce qui va constituer sa maison pendant 10 jours sur la traversée entre Saint-Malo et la Guadeloupe. Une vraie découverte pour la Ministre qui a pu également évoquer avec Isabelle et Vincent les enjeux environnementaux et l’engagement des sportifs de haut niveau. Une très belle rencontre avec une ministre curieuse, très ouverte et visiblement passionnée ! 

 

EXTRAITS DE L’ENTRETIEN

Roxana Maracineanu, ministre des Sports

« C’est ma première visite à bord d’un 60’ IMOCA. Je connaissais le Groupama de Franck Cammas car j’en étais la marraine il y a quelques années quand j’étais championne de natation et aujourd’hui je connais donc le bateau de Vincent Riou ! Je m’attendais à ce que le bateau soit beaucoup plus aménagé à l’intérieur, comme les bateaux que je connais. Vincent m’a expliqué comment il allait vivre pendant cette semaine à bord de ce bateau, quels étaient les enjeux de cette course.

La Route du Rhum réunit beaucoup de monde qui admire les bateaux. Rejoindre la Guadeloupe, cela va être un joli voyage mais un voyage sportif car il y a beaucoup de bateaux en lice et de l’enjeu pour les concurrents. Je découvre, à travers l’échange que j’ai eu avec Vincent de vrais sportifs. Je voyais la voile plutôt comme une passion, une culture de la mer. Je me rends compte maintenant qu’il faut être athlétique car il y a beaucoup de voiles à soulever, à hisser. Il y a également toute la gestion du sommeil, de l’alimentation, de la pression qui va être importante. Je vais suivre cela avec une grande attention.

Si j’arrive à régler mon problème de mal de mer, je partirai pour une transat avec grand plaisir ! Etre sur l’eau, avec seulement l’horizon autour de soi, c’est quelque chose qui me fait rêver même si je n’ai pas eu l’occasion d’aller beaucoup en mer.

Je souhaite bonne chance à Vincent pour sa Route du Rhum. Je viendrai le voir à son retour au Pôle Finistère Course au Large. »

Isabelle Autissier, présidente du WWF France

« Je suis venue soutenir PRB et Vincent Riou. D’abord pour une question de fidélité mais aussi parce que nous avons engagé un partenariat entre le WWF France dont je suis présidente. On voit d’ailleurs un magnifique panda dans les voiles du bateau. C’est important que les sportifs de haut niveau comme Vincent s’engagent et le fassent savoir. Au-delà d’être un grand sportif, on est aussi un habitant de la terre.

Avec la ministre des sports, nous avons parlé de la question environnementale. Le WWF travaille avec le ministère des sports depuis plusieurs années pour essayer d’amener les événements, les fédérations, les sportifs à se positionner sur la question. Tout d’abord parce que la sport a un impact sur l’environnement et ensuite parce qu’à travers le sport, nous partageons des valeurs et souvent des valeurs de nature. Les marins aiment aller au large pour trouver la beauté de la nature. Aujourd’hui, il faut défendre tout cela. Notre rencontre avec Roxana Maracineanu et Vincent aura des suites. 

Vincent n’a pas besoin d’encouragements car il sait où il va. Je veux simplement lui dire de se lâcher. C’est quelqu’un qui a cette espèce de quintessence de ce que l’on appelle entre nous un bon marin, un grand marin. S’il se lâche, en croisant les doigts pour que toute la technique fonctionne jusqu’au bout, je suis très confiante pour lui. »