Le marin en course autour du monde a cette capacité à digérer vite les désagréments et à relever la tête aussi sec pour attaquer la suite avec encore plus d’envie. C’est exactement ce que fait Vincent Riou depuis le passage hier du Pot au Noir.

Alors que la zone de convergence intertropicale a été particulièrement indulgente avec Alex Thomson, ne le freinant qu’à peine, le skipper de PRB et ses plus proches adversaires, Armel Le Cleac’h et Sébastien Josse, sont eux tombés sous de larges bandes de nuages qui les ont fortement ralentis.
Hier à 18h00, alors que l’Anglais était déjà sorti du fameux pot, PRB retrouvait à peine un souffle plus stable et était à 95,8 milles de son tableau arrière soit 55 milles de plus que 24 heures auparavant ! Une facture un peu chère payée mais qui pourrait carrément être salée pour le groupe de poursuivants composé notamment de Yann Eliès, Jean Le Cam ou Thomas Ruyant et toujours aux prises avec les calmes de la zone noire.
Car certes Hugo Boss s’est évadé mais PRB est toujours dans le groupe de tête. Vincent, qui occupe la 3ème place, a même repris du terrain dans la nuit (il est à 59,2 milles du leader au classement de 15h00) et surtout il n’a pas lâché d’une semelle son fidèle compagnon, Banque Populaire. Les deux se voient, s’observent, se reniflent… Armel et Vincent ont d’ailleurs sorti les caméras ce matin dans un champ / contre-champ auquel on devra définitivement s’habituer sur cette régate planétaire. Les bateaux étaient tellement proches que l’alarme de PRB a retenti réveillant Vincent qui s’accordait quelques minutes de repos : « ce matin, c’est Armel qui m’a réveillé. Disons plutôt mon alarme… Il était à deux longueurs de moi ! ».
Depuis ce matin, les trois leaders ont distancé Sébastien Josse (il est 22,9 milles dans le tableau arrière de PRB) et retrouvent peu à peu un flux stable et forcissant. PRB avance entre 15 et 16 nœuds en début d’après-midi et fait route vers l’équateur qu’il devrait franchir dans la soirée. L’Atlantique Nord a été avalé à vitesse grand V et son pendant sud s’annonce tout aussi rapide. « C’est vraiment impressionnant notre moyenne sur cette descente vers l’équateur ! On va avoir un jour et demi d’avance… et la suite s’annonce plutôt rapide aussi. On pourrait bien avoir deux jours et demi d’avance au Cap de Bonne Espérance » explique Vincent qui se tient prêt à tenir la cadence sur l’autoroute qui va d’abord mener les leaders vers le Brésil.

Interview de Vincent Riou ce matin :
« C’est vraiment impressionnant notre moyenne sur cette descente vers l’équateur ! On va avoir un jour et demi d’avance… et la suite s’annonce plutôt rapide aussi. On pourrait bien avoir deux jours et demi d’avance au Cap de Bonne Espérance. Je suis sorti du Pot au Noir sans faire de près quasiment. Je progressais à 65° du vent en sortie et là, ça adonne doucement. Je suis à 80°. J’avance entre 15 et 16 nœuds.
Tout va bien à bord. J’ai pu me reposer en fin de nuit. C’était une nuit très agréable. Par contre, ce matin, c’est Armel qui m’a réveillé. Disons plutôt mon alarme… Il était à deux longueurs de moi ! Je crois que nous sommes dans les jours les plus chauds de cette descente du côté des températures ! »

Classement à 15h
1- Hugo Boss (Alex Thomson)
2- Banque Populaire VIII (Armel Le Cléac’h) à 58,7 milles
3- PRB (Vincent Riou) à 59,2 nm
4- Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) à 82,1 milles
5- SMA (Paul Meilhat) à 82,4 nm