Pour l’occasion il s’est offert une bouteille de … San Pellegrino. Le skipper a trinqué avec son bateau et avec l’océan comme c’est la tradition mais il aurait presque pu partager son verre avec quelques uns de ses concurrents. Car si Armel Le Cléac’h, en tête avec 46 milles d’avance n’est pas – pour l’instant - à portée de bouchon, la bataille fait rage entre les cinq bateaux du peloton de tête qui régatent comme s’ils étaient à Port La Foret. « C’est très stimulant de naviguer les uns à côté des autres » expliquait Vincent Riou ce matin. Le skipper sait d’ailleurs que ce match au sommet risque de s’installer dans la durée puisque la descente de l’Atlantique Sud promet d’être « un long fleuve tranquille » selon Vincent Riou. Jusqu’au premier cap, à Bonne Espérance, peu d’options et peu de manœuvres sont à prévoir. C’est donc une course de vitesse qui se profile à l’horizon et, à ce jeu là, PRB a prouvé ces derniers jours qu’il n’avait rien à envier à ses petits camarades.
Interview de Vincent Riou :
« Hier, il faisait très chaud. Je n’ai pas réussi à dormir de la journée. Cette nuit, j’ai réussi à dormir un peu mais il faisait 40 ° dans le bateau. La descente dans l’Atlantique sera un long fleuve tranquille. C’est un grand bord de reaching bâbord amure sans trop de manœuvres à gérer. Ce sera une course de vitesse pendant une semaine. C’est plutôt sympa de naviguer bord à bord les uns avec les autres. C’est très stimulant. Le classement actuel me va plutôt pas mal. »

 

Classement à 16h00 : 

1 – Banque Populaire / Armel Le Cleac’h
2 – Macif / François Gabart à 41 milles
3 – Cheminées Poujoulat / Bernard Stamm à 46,4 milles
4 – PRB / Vincent Riou à 46,5 milles
5 – Virbac Paprec 3 / Jean Pierre Dick à 55,5 milles
6 – Hugo Boss / Alex Thomson à 65 milles