Armel Le Cleac’h était en plein dedans. 5.4 nœuds de moyenne sur une heure et les poursuivants qui se rapprochent…. A la vacation de ce midi, c’est François Gabart qui décrivait la même situation. Des grains, du vent faible voire très faible. La journée ne sera pas de tout repos pour les skippers du Vendée Globe.
Ce matin, Vincent Riou envoyait quelques images avant d’entrer dans cette zone où tout n’est pas vraiment sous contrôle… Une mer grise, un ciel chargé avec quelques traits de lumière au-dessus de PRB et, au loin, une bande d’un gris intense qui laisse présager un vent instable et une zone particulièrement difficile à négocier. « L’ambiance est chaude et lourde et se profile devant nous le célèbre Pot au Noir. C’est le programme de la journée et certainement de la nuit à venir. Ce sera une première pour moi, mais devant moi, je vois un Pot au Noir plutôt étendu et plutôt actif. Ça ne va pas être simple ! » racontait alors Vincent.
Depuis, le skipper de PRB est tombé à son tour dans cette zone tant redoutée par les solitaires. Et les heures qui s’annoncent vont générer beaucoup de stress ! Dans le cockpit, écoutes à la main, il s’agit de régler le bateau de manière optimale pour tirer profit du moindre souffle tout en restant méfiant quant à la toile portée pour ne pas se laisser piéger sous un grain violent. Un jeu d’équilibre difficile de jour et particulièrement compliqué de nuit !
En milieu d’après-midi, PRB était quasiment arrêté et Hugo Boss avait fondu sur le tableau arrière du monocoque orange. A 16h00, seuls 3 milles séparaient les deux monocoques. « C’est la surprise du chef ! » ironisait un Vincent un peu rageur. Il décrivait la scène qui se déroulait alors sous ses yeux : « Je suis complètement scotché et ça fait un moment que ça dure ! Alex Thomson est arrivé par derrière. Ce n’est pas la joie. Il a réussi à accrocher du vent par au-dessus. Là, il avance à 11 nœuds et moi je suis à 3 ! ». C’est le jeu du Pot au Noir, un coup « à toi », un coup « à moi » et cela pourrait bien durer toute la nuit ! Usant pour les nerfs… mais Vincent n’a pas l’intention de se laisser faire et puis l’avantage du Pot au Noir lorsque l’on est poursuivant est de bénéficier du coup d’accordéon. PRB a gagné 41.6 milles en 24 heures sur Banque Populaire soit quasiment la moitié du retard qu’il avait hier. Vincent n’est plus qu’à 59.3 milles d’Armel Le Cleac’h. Pas question de relâcher l’attention, chaque mille gagné doit le rester même si l’accordéon s’étirera probablement de nouveau à la sortie du Pot au Noir. Bilan demain !

Abandon de Maitre Coq
Jérémie Beyou a annoncé à la vacation son abandon. En prise avec un problème de vérin de quille, le skipper de Maître Coq ne peut assurer une réparation fiable seul, sans assistance. Il est le 5ème bateau sur la liste des abandons. Le retrait de la course de Jérémie a profondément peiné Vincent. Les deux skippers sont proches, ils ont même effectué ensemble à bord de PRB une Transat Jacques Vabre en 2003, et Jérémie avait appelé Vincent pour lui confier son problème de vérin dès samedi matin. « Je suis vraiment déçu d’apprendre l’abandon de Jerem même si je ne voyais pas d’issue à son problème. C’est un beau projet et c’est un super marin. Il va manquer à ce Vendée Globe ! »

Interview de Vincent :
Ses commentaires sur la vidéo envoyée ce matin : « L’ambiance est chaude et lourde et se profile devant nous le célèbre Pot au Noir. C’est le programme de la journée et certainement de la nuit à venir. Ce sera une première pour moi, mais devant moi, je vois un Pot au Noir plutôt étendu et plutôt actif. Ça ne va pas être simple ! »

En milieu d’après-midi par téléphone :
« C’est la surprise du chef ! Je suis complètement scotché et ça fait un moment que ça dure ! Alex Thomson est arrivé par derrière. Ce n’est pas la joie. Il a réussi à accrocher du vent par au-dessus. Là, il avance à 11 nœuds et moi je suis à 3 ! »
Classement à 16h00 :
1 – Banque Populaire / Armel Le Cleac’h
2 – Macif / François Gabart à 26.8 milles
3 – VirbacPaprec 3 / Jean Pierre Dick à 33 milles
4 – Cheminées Poujoulat / Bernard Stamm à 36.2 milles
5 – PRB / Vincent Riou à 59.3 milles