Entrés dans le Pot-au-Noir dans la nuit de mardi à mercredi, Kevin Escoffier et Nicolas Lunven y sont toujours et pour au moins 24 heures encore. Au sein de cette zone intertropicale où s’affrontent les Alizés des 2 hémisphères, le duo PRB s’attache à faire avancer son 60’ orange et noir du mieux qu’il peut afin de grappiller chaque petit mille. Car le duo le sait, les mètres gagnés en ce moment seront autant de confort pour aborder le sprint final vers Salvador de Bahia où l’allure sera alors plus favorable aux nouveaux foilers. Deuxièmes ce midi Kevin et Nicolas accusent un retard de 130 milles sur le leader APIVIA et sont toujours à la lutte avec Banque Populaire. 

 

« On ne voulait pas être au milieu »

Si le Pot-au-Noir ressemble parfois à une véritable loterie et peut être cruel à l’instar de ce que vit actuellement Charal, sa traversée repose aussi sur des choix affirmés comme l’explique Kevin, « Il y a une partie de choix et une partie que tu ne contrôles pas et où tu fais avec le vent que tu as. Avec Nico on ne voulait surtout pas être au milieu. On a longtemps hésité entre une route Ouest que certains ont choisi comme Maitre Coq ou Apicil et une route Est sur laquelle notre choix s’est finalement porté. Et après on s’est battu à coups de petits recalages sur des empannages pour pouvoir aller chercher cette rotation de vent le plus vite possible. » Et cette option Est n’a pas été choisie uniquement pour passer le Pot-au-Noir, mais aussi pour préparer l’après et les Alizés du Sud. « On sait aussi que la route Est permet d’avoir un meilleur angle pour la suite dans les Alizés. On aura un vent plus ouvert donc on sera plus rapide que les gens dans l’Ouest qui seront pratiquement au près. » argumente le skipper Malouin. Alors qu’il navigue encore sous les grains, le duo PRB espère toucher les Alizés demain midi en TU. Il s’agira alors de négocier le sprint final vers Salvador de Bahia…

 

Ne pas avoir de regrets

Un sprint qui pourrait lui aussi être le théâtre de nouveaux bouleversements et notamment de la part des nouveaux foilers. Car c’est au reaching, une allure qui leur est plus favorable, que se jouera la dernière portion de course. « Les bateaux neufs seront forcément plus rapides. On va avoir en gros 3 jours de reaching et il est très facile de prendre 60 milles. » Alors afin d’éviter cette situation, Kevin et Nicolas mettent tout en œuvre dans le Pot-au-Noir pour distancer le plus possible leurs poursuivants « Chaque mille gagné ici, c’est 2 milles à la sortie ! Plus on aura d’avance sur les nouveaux bateaux mieux ce sera pour nous car il ne sera pas simple de les contenir ensuite. » raconte Kevin à la vacation ce matin. Mais ce n’est en tout cas pas ce léger handicap de vitesse avéré qui va entacher la motivation du duo, bien au contraire ! « Je pense qu’on peut être content de la place à laquelle on est avec PRB en ce moment. Après on est des compétiteurs avec Nico donc on aimerait toujours faire mieux ! Mais la course est loin d’être terminée ! On ne lâche pas l’affaire, on est à notre place, on veut la garder et si on peut prendre celle de devant on le fera aussi ! Nous ne voulons surtout pas avoir de regrets ! »

 

Le classement de 12h00 :
1 - APIVIA (Charlie Dalin et Yann Eliès) 
2 - PRB (Kevin Escoffier et Nicolas Lunven) à 134,4 nm
3 - BANQUE POPULAIRE (Clarisse Crémer et Armel Le Cléac'h) à 136,3 nm
4 - CHARAL (Jérémie Beyou et Christopher Pratt) à 142,1 nm
5 - 11TH HOUR RACING (Charlie Enright et Pascal Bidégorry) à 155,5 nm

Suivez la course sur la cartographie : http://bit.ly/CartoTJV (actualisation toutes les heures)