On le disait imprévisible, brutal, capable de redistribuer les cartes, le Pot-au-Noir de cette Transat Jacques Vabre n’a pas failli à sa réputation. Si les premiers bateaux de la flotte, les Multi50, ont pu le traverser sans être trop ralentis et mettent désormais cap vers Salvador de Bahia, il en est tout autre pour les IMOCA qui se trouvent en plein dedans en ce moment. Ces derniers doivent en effet se dépêtrer d’une situation météo très complexe, où épisodes orageux et absence totale de vent se succèdent, sans pouvoir les prédire… Dans ce véritable casse-tête chinois, le duo PRB semble pour le moment s’en sortir sans trop fléchir et occupe la troisième place au pointage de 12h00.

« De 0 à 25 nœuds en un instant »
Le récit de Kevin Escoffier après cette nuit passée dans le Pot-au-Noir permet de prendre la mesure du phénomène météorologique déroutant qui sévit à cet endroit du globe. « Le vent est passé de 0 à 25 nœuds en un instant. Les nuages grossissaient en 5 minutes, il y avait aussi des éclairs. La nuit était noire. » Des conditions apocalyptiques qui ont rendu, et rendent encore, ces heures de navigation très éprouvantes pour les 2 marins impuissants face à une telle situation. Car cela ressemble plus à de la loterie qu’autre chose. Preuve en est des dépassements qui se sont joués cette nuit entre PRB et Banque Populaire comme le raconte Kevin : « à un moment on doublait Banque Populaire par-dessous et en 2 minutes on s’est arrêté net, plus de vent, et lui a continué sa route. Deux heures plus tard c’était l’inverse. »

Une hiérarchie bousculée
Dans ces conditions, pas étonnant de voir le classement provisoire évoluer à chacune des actualisations de la cartographie. Et quelle ne fut pas la surprise de voir ce matin le nouveau leader… APIVIA. Le foiler dernière génération a profité de l’arrêt quasi-total de Charal cette nuit pour lui subtiliser la première place. Charlie Dalin et Yann Eliès positionnés plus à l’Est ont réussi à filer au Sud sans que leur monture ne subisse trop les caprices d’Eole. De leur côté, Kevin et Nicolas ne sont pas les plus mal lotis, pour le moment tout du moins. L’IMOCA PRB, troisième de la flotte, navigue à une dizaine de nœuds, au près vers un Alizé meilleur « Le vent est passé de portant à près en 15 minutes ce qui signifie que nous sommes passés dans l’axe du pot et que nous sommes maintenant dans l’hémisphère sud météorologiquement parlant. » explique Kevin.

Si le plus dur semble désormais dans le tableau arrière de PRB, cela ne signifie pas pour autant la fin du Pot-au-Noir. Et au vu des rebondissements que celui-ci a créé cette nuit, il n’est pas impossible que de nouvelles surprises viennent pimenter ces prochaines heures de course…   

Le classement de 12h00 :
1 - APIVIA (Charlie Dalin et Yann Eliès) à 57,5 nm
2 - CHARAL (Jérémie Beyou et Christopher Pratt) à 48 nm
3 - PRB (Kevin Escoffier et Nicolas Lunven) à 146,5 nm
4 - GROUPE APICIL (Damien Seguin et Yoann Richomme) à 109,2 nm
5 - CORUM L'EPARGNE (Nicolas Troussel et Jean Le Cam) à 110,4 nm

Suivez la course sur la cartographie : http://bit.ly/CartoTJV (actualisation toutes les heures)