Lors de la première nuit de course, Kevin Escoffier et Nicolas Lunven ont dû gérer un problème technique sur le dessalinisateur. Alors qu’il tentait de réparer, Kevin Escoffier a donné un coup de coude qui a embrayé le moteur. Cela a entrainé la rupture du plomb de l’arbre d’hélice. Kevin a immédiatement signalé le problème à la direction de course et a pu replomber dès la réparation effectuée puisque chaque équipage possède à bord des plombs de rechange en plastique numérotés fournis par l’organisation pour pallier ce type de problème.

Si le jury ne remet pas en question la bonne foi de l’équipage de PRB, il a appliqué la règle qui sanctionne tout bateau signalant une rupture de plomb. L’équipage de PRB a donc dû effectuer une heure et demi de pénalité, c’est-à-dire stopper la progression du monocoque pendant cette durée.
La pénalité était à effectuer avant l’équateur, Kevin et Nicolas ont décidé de la faire ce matin. Elle a pris fin à 10h18 HF. Une situation forcément frustrante pour les deux hommes qui naviguent actuellement dans le trio de tête, bord à bord avec Charal et Apivia. Ils vont devoir laisser s’échapper leurs adversaires avant de reprendre le mode course. Ils estimaient redémarrer avec Banque populaire et Initiatives Cœur, actuellement à 6 milles et 3 milles de leur tableau arrière. « C’est comme ça, c’est le jeu. On fait un joli sport et comme dans tous les sports, il y a des règles qu’il faut respecter. Donc voilà … pénalité ce matin d’une heure et demi et après on repart de plus belle pour du portant pratiquement jusqu’au pot au noir » raconte Kevin dans une vidéo envoyée du bord avant de lâcher « Voilà, je m’en vais arrêter le bateau ! ». Si le duo accepte sans sourciller la peine appliquée, on sent évidemment la frustration de ce geste contre-nature quand on est en course…  On peut parier que cette pénalité désormais effectuée, Kevin et Nicolas vont mettre les bouchées doubles pour revenir à la position qu’ils occupaient depuis le départ du Havre !

Explications de Kevin Escoffier, skipper de PRB :
« On va devoir effectuer ce matin une pénalité suite à notre avarie moteur de la première nuit. Ça a entrainé une rupture du plomb qui fixe l’arbre d’hélice pour être sûr que les gens ne fassent pas de moteur dans le petit temps. En l’occurrence, nous ce n’était pas le cas. Ce n’était pas du tout pour aller plus vite car on allait déjà vite. C’est une conséquence de l’avarie et en plus l’avarie a fait justement que l’arbre d’hélice était bloqué.
Peu importe les détails techniques … Dans tous les cas, la règle, c’est la règle, même si ça fait un peu double peine parce cette avarie moteur nous a demandé du job et que cela a fait de la dette de sommeil. Mais bon, il y a des règles… Il y a des plombs moteur et quand on casse un plomb moteur, on doit effectuer une pénalité. Nous allons donc nous arrêter pendant une heure et demi ce qui fait que nos petits concurrents de derrière vont revenir. On va sans doute repartir à peu près avec Banque Populaire et Initiatives Cœur.
C’est toujours un peu frustrant mais encore une fois… c’est comme ça, c’est le jeu. On fait un joli sport et comme dans tous les sports, il y a des règles qu’il faut respecter. Donc voilà pénalité ce matin d’une heure et demi et après on repart de plus belle pour du portant pratiquement jusqu’au pot au noir. Le juge de paix par rapport aux bateaux de l’option ouest se fera après les Canaries.  Voilà, je m’en vais arrêter le bateau ! »

Voir les explication de Kevin en vidéohttps://youtu.be/-3T2Bj8OoT4

Suivez la course sur la cartographie : http://bit.ly/CartoTJV (actualisation toutes les heures)