Après 48 heures de course, Kevin Escoffier et Nicolas Lunven à bord de PRB prouvent toute la force de leur duo. Dans le vent fort du début de course puis au près dans un vent moins soutenu, les deux hommes ont réussi à maintenir une belle trajectoire et à progresser suffisamment vite pour accrocher le groupe de tête alors qu’ils étaient aux prises avec des problèmes de dessalinisateur et de moteur.

A bord du monocoque vendéen, Kevin et Nicolas ne disposaient que de quatre jours d’autonomie pour l’eau douce qui leur sert non seulement à s’hydrater mais aussi à préparer leurs plats lyophilisés. Or, la prise de moteur en fond de coque était cassée et a généré une petite voie d’eau empêchant le dessalinisateur et le moteur de fonctionner. Les deux hommes ont donc navigué plusieurs heures avec une épée de Damoclès au-dessus de leur tête. Depuis ce matin, tout est revenu à la normale à bord de PRB et c’est un énorme soulagement pour Kevin et Nicolas. Les yeux cernés des marins sur les vidéos du jour en disent long sur le stress et l’engagement que cela a pu générer. Une grande sieste salvatrice pour Nicolas en fin de nuit a permis de renouer avec l’énergie et l’humour ! Dans une vidéo envoyée ce matin, Kevin raconte « on a un peu bricolé mais ce n’est pas si mal ! ». Et Nicolas de surenchérir : « Ça pourrait être pire. Ceci dit en représentant PRB, tu es très bon ! Tu as sorti la colle et l’enduit ».

Depuis, le duo a pris le temps de renvoyer des nouvelles du large. « Nous voilà avec PRB en Espagne. On est en train de passer à l’intérieur du DST du Cap Finisterre. A priori, les petits soucis de moteur et de dessalinisateur que l’on rencontrait sont résolus. On vient de faire une heure de dessal, on a rempli bidon, bouteilles. Le moteur a tourné, on est full batterie. Ça soulage un peu. Et on a réussi à dormir. (…) On se retrouve en pleine forme et prêt à attaquer la suite ! On est très très content pour le moteur et le dessal. C’est la vie ! Ça fait partie de l’entraînement pour 2020. » commente Kevin Escoffier lui aussi visiblement reposé.

En ce début d’après-midi, le duo poursuit donc sa route au louvoyage au large du Cap Finisterre. Cette progression vers le Sud permet de retrouver un peu de lumière après les premières heures de course passées sous un ciel bas et plombé. La vie à bord est aussi moins humide… Le moral est donc remonté à bloc ! « On n’est pas trop mal par rapport au paquet de l’Est. Hugo Boss est parti dans l’Ouest. Ça a « splité » comme disent les Anglo-saxons » analyse Kevin qui semble satisfait de sa position. Ce retour en mode 100% course rebooste les deux compétiteurs qui prévoient de faire du près encore quelques heures, « on va retourner vers le large, puis retourner ensuite au niveau des côtes vers Lisbonne. Après cela, on en aura peut-être fini avec le près. »

Voir la vidéo du bord : https://youtu.be/ZJJbmLAVxMI

Le classement de 17h00 :
1 - CHARAL (Jérémie Beyou et Christopher Pratt)
2 - APIVIA (Charlie Dalin et Yann Eliès) à 7,9 nm
3 - INITIATIVES COEUR (Samantha Davies et Paul Meilhat) à 22,3 nm
4 – BANQUE POPULAIRE (Clarisse Cremer et Armel Le Cléac’h) : à 22,5 nm
5 - 11TH HOUR RACING (Charlie Henright et Pascal Bidégorry) à 22,5 nm
6 - PRB (Kevin Escoffier et Nicolas Lunven) à 26,6 nm

Suivez la course sur la cartographie : http://bit.ly/CartoTJV (actualisation toutes les heures)