A 14h00, le coup de canon a libéré les 123 concurrents de la 11e Route du Rhum-destination Guadeloupe. A bord de son 60’ orange et noir, Vincent Riou a pris un superbe départ, sous grand-voile haute et J2. Dans 15 à 18 nœuds de sud-est, le skipper de PRB est parti vers le Cap Fréhel en tête de la flotte des IMOCA.

Dans des conditions météo favorables à son 60’, Vincent a réussi à gagner plusieurs longueurs sur ses adversaires durant les premières minutes de course, se frayant ainsi une route au milieu des milliers de bateaux spectateurs. Au coude à coude avec Jérémie Beyou sur son foiler nouvelle génération Charal, Vincent et PRB ont passé la marque du Cap Fréhel en tête sous les yeux de milliers de spectateurs massés sur la côte escarpée.

Devant les étraves de PRB s’ouvre une nouvelle transat : le match est désormais lancé et Vincent est prêt pour affronter une météo compliquée dès les premiers jours de course. « La météo est assez claire pour le départ même si ça s’annonce un peu compliqué ce soir » expliquait Vincent ce matin à bord du zodiac qui l’amenait sur son PRB. « Ça va être technique. Il va falloir dérouler la copie sans faire de bêtises et notamment sur les manœuvres. En résumé : concentration, concentration et encore concentration ! »

On l’a vu dès les premières minutes de course de cette Route du Rhum-Destination Guadeloupe, les monocoques vont se livrer une bataille sans répit même si la priorité des heures à venir sera de préserver le bateau. Dès la pointe bretonne parée, les bateaux devraient déjà subir les effets d’une dépression creuse remontant vers la mer d’Iroise et générant de fortes conditions de mer (4 mètres de creux) et de vent (35-40 nœuds). Selon ses prévisions, le skipper de PRB pourra exploiter toute la puissance de ses foils nouvelle génération et « faire parler la poudre » une fois passés les Açores. D’ici là, les conditions de navigation seront musclées et Vincent devra s’appliquer et naviguer en bon marin.