Bagarre en tête de flotte

Il y en avait pour tous les goûts sur ce parcours. En effet, si les 15 marins engagés ont pris le départ de la course dans des conditions météo assez toniques (15 à 20 nœuds de vent), ils ont dû par la suite, faire face à de grosses variations : du petit temps en début de nuit puis du vent fort en seconde partie et une arrivée sous un front avec de la pluie. Rapidement, un quatuor composé de PRB, Initiatives Cœur, SMA et Ucar – St Michel s’est installé en tête de flotte. Lancés à vive allure avec des pointes de vitesse à plus de 20 nœuds, ces quatre bateaux se sont livrés une bataille sans merci tout le long du parcours. Aux commandes une grande partie de la nuit, Samantha Davies a tout fait pour résister aux assauts de ces trois adversaires mais c’était sans compter sur un Vincent Riou téméraire et très véloce. Le skipper de PRB, à l’attaque depuis le départ, a profité du dernier bord de reaching pour tirer toute la quintessence de sa machine et prendre à 30 milles de l’arrivée le leadership. « Globalement, ça s’est bien passé. Je n’ai pas très bien navigué cette nuit au près car je ne voulais pas faire trop de virements. J’essayais des nouvelles voiles. Du coup, je suis arrivé un peu en retard. SMA et Initiatives Coeur avait pris un peu d’avance. Sur le retour, c’était un bon bord de reaching pour foiler donc on en a profité. On a accéléré. Vu que PRB est un foiler plutôt rapide, cela m’a permis de rattraper tout le monde et de gagner. » raconte Vincent.

Se remettre dans le bain

Une première confrontation en mode « foiler » réussie pour PRB qui aura permis à Vincent Riou de renouer avec la compétition à plus d’un mois du départ de la Route du Rhum. L’occasion de se jauger par rapport à ses adversaires et de reprendre le rythme. « Nous n’avons pas dormi de la nuit comme à chaque fois sur ce format de 24 heures. C’est à l’attaque. On connaît la musique. Cela permet de bien s’accoutumer aux nuits blanches car nous allons en faire quelques-unes pendant la Route du Rhum. Cela permet de bien se préparer. On vient sur cette course pour prendre un départ avec les autres, se mettre dans le stress de la compétition et, voir comment vont nos concurrents. » explique Vincent.

Demain, les 15 marins engagés sur le Défi Azimut effectueront un tour de l’île de Groix. Le départ sera donné à 13h.

Réaction de Vincent Riou à l’arrivée :

« Globalement, ça s’est bien passé. Je n’ai pas très bien navigué cette nuit au près car je ne voulais pas faire trop de virements. J’essayais des nouvelles voiles. Du coup, je suis arrivé un peu en retard. SMA et Initiatives avait pris un peu d’avance. Sur le retour, c’était un bon bord de reaching pour foiler donc on en a profité. On a accéléré. Vu que PRB est un foiler plutôt rapide, cela m’a permis de rattraper tout le monde et de gagner. Je suis passé en tête à la première marque, 3ème à l’autre marque et j’ai pris la tête à 30 milles de l’arrivée. Nous n’avons pas dormi de la nuit comme à chaque fois sur ce format de 24 heures. C’est à l’attaque. On connaît la musique. Cela permet de bien s’accoutumer aux nuits blanches car nous allons en faire quelques-unes pendant la Route du Rhum. Cela permet de bien se préparer. On vient sur cette course pour prendre un départ avec les autres, se mettre dans le stress de la compétition, voir comment vont nos concurrents. Le bateau avec les foils est super rapide. Il n’y a pas beaucoup de bateaux avec des foils de nouvelle génération : il n’y a que Charal et nous donc c’est un peu logique qu’on soit au-dessus du lot. Nous avons eu un petit médium avec de la mer car il y a des perturbations qui se succèdent en ce moment en Bretagne. Cette nuit nous n’avons pas eu de vent, nous avons fait la bordure d’un petit anticyclone avec du vent inférieur à 10 nœuds. Le vent est rentré en deuxième partie de nuit et il est rentré fort quand nous sommes arrivés à la marque numéro 2 située dans l’Ouest de la Bretagne. Puis, nous sommes revenus avec un front sous la pluie. »