Calé 32 milles dans le tableau arrière du leader Banque Populaire, PRB n’a certainement pas dit son dernier mot. Alors que les deux monocoques progressent bâbord amure dans le sud est de l’entrée du Saint-Laurent, les conditions de navigation sont froides et humides mais Vincent ne lâche rien. Concentré, exploitant la moindre opportunité, il a repris 20 milles à son adversaire dans la nuit.
Le front traversé cette nuit n’a pas été trop virulent (25 nœuds rencontrés au plus fort) et il est d’ailleurs déjà dans les oubliettes. Car aux fronts succèdent les dorsales depuis plusieurs jours maintenant et Vincent comme Armel Le Cleac’h sont déjà dans la gestion d’une de ses zones de transition qui voient les monocoques de 60’ ralentir subitement.
Banque Populaire affiche 5 nœuds au compteur tandis que Vincent, décalé dans le sud est du leader, flirtent toujours avec les 10 nœuds. Le jeu de l’élastique pourrait jouer en la faveur de Vincent sur les quelques heures à venir. Dès le début de l’après-midi, le duo de tête devrait retoucher du vent et poursuivre son avancée vers New York et vers … un nouveau front dépressionnaire ! PRB ira virer dans cette dépression, probablement vers minuit (heure française) avant de se lancer dans un long bord de reaching en tribord amure.
La suite reste incertaine à l’image de ce qui se joue actuellement pour les Ulimes en approche de « Big Apple ». Une petite bulle sans vent se trouve pile sur la route des IMOCA pour cette fin de semaine. La traverser ou passer en son centre, voilà de quoi ouvrir encore le jeu jusqu’au bout pour une Transat décidemment haletante !

Classement à 8h :
1 – Armel Le Cleac’h (Banque Populaire) à 984,61 milles
2– Vincent Riou (PRB) à 32,7 milles
3 – Jean Pierre Dick (Saint Michel Virbac) à 136,01 milles
4 – Paul Meilhat (SMA) à 407,52 milles
5 – Richard Tolkien (44) à 628,55 milles