d’ouverture du village et ce matin, dès 10 heures, c’est de nouveau une marée humaine qui venait saluer les 20 engagés de ce Vendée Globe. 

 

Vincent a été accueilli dès son arrivée par une foule de personnes venue assister à sa prise d’empreintes par le Musée du Sable. C’est un rituel ! A chaque départ du tour du monde, l’association du Musée du Sable propose aux skippers de réaliser le moule de leurs mains. Pour Vincent, c’était donc la troisième prise d’empreinte. Un jeu auquel il se prête à chaque fois avec plaisir. D’autres empreintes des mains de Vincent sont d’ailleurs visibles sur le remblai des Sables… Comme à Hollywood, chacun peut voir le long de ce « walk of fame », les moules des mains de chacun des vainqueurs du Vendée Globe.

 


Cet après-midi, Vincent s’est appliqué à honorer la recette que lui avait concoctée Sébastien Bonavita, chef étoilé du restaurant Cayola aux Sables d’Olonne. A l’initiative de Vendée Tourisme, les skippers qui le souhaitent peuvent participer jusqu’au départ à l’opération « Un chef, un skipper, une recette ». Vincent a donc préparé en duo avec le jeune chef de Cayola un lieu jaune de ligne et langoustine parfumée aux épices va Douvan, mini-pâtissons et pesto de basilic pourpre. Miammm !
Vincent qui avoue régulièrement ne pas cuisiner à la maison n’était pas franchement à l’aise comme un poisson dans l’eau. Il faut dire qu’il n’est pas simple de se retrouver avec un chef de talent dans une cuisine ouverte au grand public, le tout équipé d’un micro pour commenter pas à pas la préparation du lieu, la réalisation de la farce mousseline ou encore la cuisson des mini-pâtissons ! Et on ne parle pas de la sauce, du pesto et du dressage… Partir autour du monde pendant trois mois demande beaucoup d’expérience mais à en croire Vincent, la cuisine est également très technique et requiert de nombreuses qualités. Au final, le skipper de PRB a pris son rôle très au sérieux et la dégustation a ravi les deux acteurs principaux de cette opération. Vincent qui connait bien la cuisine de Sébastien l’avait choisi pour l’accompagner dans cette recette. A observer le regard de chacun pendant ces deux heures, il était difficile de dire lequel des deux était le plus intimidé par l’autre ! Un moment original que le public a su lui aussi apprécier.