Actualités

Vincent Riou prend la 4e place de la Route du Rhum Destination Guadeloupe. Il a franchi la ligne d’arrivée à 14h 21’ 8 secondes après 13 jours 00 heure 21 minutes et 8 secondes. Il a parcouru 4 544 milles à la vitesse de 14,55 nœuds de moyenne.

Cette 11e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe restera gravée dans toutes les mémoires pour les histoires hors du commun qu’elle nous livre tour à tour.

Moins de 300 milles avant l’arrivée, Alex Thomson mène toujours la flotte des IMOCA sur cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Cette nuit c’était le branle-bas de combat à bord de PRB.

Alors qu’Alex Thomson fait toujours course en tête et creuse l’écart, son trio de poursuivants bataille dans des alizés instables avec un vent de 15 à 20 nœuds.

C’est dans la nuit (heure de métropole) que Françis Joyon a coupé la ligne d’arrivée en vainqueur de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe. Le colosse de 62 ans a grillé la priorité à François Gabart dans les 30 derniers milles de la course.

 

 

Un dénouement incroyable est en train de se jouer en Guadeloupe pour les Ultimes, François Gabart tente de garder le leadership face à un Françis Joyon qui ne lâche rien et revenu à moins de 40 milles de Macif à quelques heures de l’arrivée ! Ce sont ces scenarii qui ont construit la légende du Rhum.

« J’ai eu une nuit atroce » … Ce sont les premiers mots de Vincent Riou au téléphone ce jour. Le skipper de PRB a dû se débattre dans un vent erratique.

La nuit n’a pas été de tout repos pour la tête de flotte de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

C’est le quatrième jour de compétition sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe et l’ambiance à bord des 60’ a radicalement changé par rapport aux trois premiers jours de course.

PRB évolue enfin sur une mer rangée et dans des conditions de vent plus maniables. Le monocoque vendéen progresse à bonne allure vers le sud-ouest à la bagarre avec Paul Meilhat. Ce dernier a abattu ces dernières heures et croise juste devant l’étrave de PRB en ce milieu d’après-midi. Les deux hommes devraient même s’apercevoir. Alex Thomson a affiché des vitesses impressionnantes depuis le départ et particulièrement ces dernières 24 heures. Le bateau noir est toujours le chef de file des IMOCA et progresse moins de 90 milles dans l’ouest de SMA et PRB. Boris Hermann occupe quant à lui la deuxième place du classement général car il progresse sur une route nord proche de la route directe (orthodromie).

Vincent évolue en bordure d’anticyclone et va devoir gérer le passage d’une dorsale anticyclonique dans les heures qui viennent. Une fois l’empannage effectué, le 60’ vendéen touchera le vent de nord –est et pourra mettre cap au sud pour aller chercher un alizé plus soutenu. A la latitude des Canaries, débutera alors la traversée vers la Guadeloupe.

Hugo Boss, un peu plus près du centre de l’anticyclone, progressait légèrement moins vite que ses concurrents directs (SMA et PRB) en milieu d’après-midi. Mais à la faveur de son décalage latéral, il devrait pouvoir allonger plus vite la foulée sous gennaker. Vincent possède actuellement 75 milles de retard sur Hugo Boss… Un écart infime au regard de la distance encore à parcourir pour rallier la Guadeloupe (2 400 milles). Le match entre les bateaux de tête ne va faire que s’intensifier dans les heures à venir !


Vincent joint par téléphone à 14h :

« J’ai 10-12 nœuds de vent. J’avance à 130° du vent. Il fait beau, il y a quelques nuages avec plus ou moins d’air. J’ai réussi à bien dormir cette nuit pour la première fois depuis le départ. Je me sens en forme. Je vais empanner dans pas très longtemps. On pourra alors mettre cap au sud. Pour l’instant l’alizé semble assez fort. Alex va venir nous rejoindre, on verra… »

____________

CLASSEMENT A 17H45

  1. Alex Thomson – Hugo Boss : 2 481,7 nm (distance au but)
  2. Boris Herrmann – Malizia 2 Yacht Club de Monaco : 54 nm (distance au 1er)
  3. Paul Meilhat – SMA : 60,8 nm
  4. Vincent Riou – PRB : 71,7 nm
  5. Yann Eliès – UCAR StMichel : 150,6 nm

Enfin… Vincent Riou et ses concurrents de la route sud respirent un peu.