Dans 2 jours, Kevin et Nicolas sélanceront à lassaut de la Route du Café. Longue de 4 350 milles, celle-ci offre un parcours aussi riche quexigeant où les zones stratégiques et les conditions météorologiques particulièrement instables à cette saison réservent bien des difficultés aux concurrents engagés.

Dans 3 jours Kevin et Nicolas sélanceront à lassaut de la Route du Café. Longue de 4 350 milles, celle-ci offre un parcours aussi riche quexigeant où les zones stratégiques et les conditions météorologiques particulièrement instables à cette saison réservent bien des difficultés aux concurrents engagés.

 

1/ Sortie de Manche

Si l’objectif des marins sera de s’extirper au plus vite de la Manche et de se placer pour la suite de la course, ils devront pour cela composer avec un important trafic maritime constitué de cargos et bateaux de pêche. La vigilance sera donc de mise pour ces premières heures en mer qui laissent généralement très peu de repos aux organismes.

 

2/ Golfe de Gascogne

Endroit piégeux, le Golfe de Gascogne l’est d’autant plus à cette période de lannée où le vent peut se montrer fort et la mer désordonnée. Des conditions météorologiques difficiles qui amènent donc à la plus grande prudence, notamment pour éviter toute casse matérielle.

 

3/ Pot au Noir

Aussi réputé que redouté, le Pot au Noir situé quelques degrés au nord de l’Equateur voit s’affronter les alizés des deux hémisphères. De cette confrontation de vents et de températures résulte une alternance de grains violents et de calmes plats, difficile voire impossible à prévoir... De quoi mettre les nerfs des marins à rude épreuve et redistribuer les cartes avant d’entamer la dernière portion de course.

 

4/ Les côtes brésiliennes

Alors que les terres se font plus proches et les températures plus chaudes, ces derniers milles le long des côtes nen restent pas moins stratégiques. Sous linfluence de lanticyclone de Sainte-Hélène pouvant être source d’un flux perturbé et orageux, les concurrents devront se frayer un passage parmi les bateaux de pêche brésiliens. Très nombreux dans cette zone, il est fréquent que leur positionnement ne soit pas indiqué, rendant une veille humaine obligatoire jusqu’à la ligne darrivée.