Kevin, Franck-Yves, Loïc et Yannig. C’est toute la famille Escoffier qui est désormais réunie au Havre pour partager avec Kevin, ses derniers moments à terre avant le grand départ de la Transat Jacques Vabre. Et cela n’est pas sans rappeler des souvenirs à Franck-Yves car c’est lui qui a initié ses 3 garçons à la navigation à la voile. 

Kevin, Franck-Yves, Loïc et Yannig. C’est toute la famille Escoffier qui est désormais réunie au Havre pour partager avec Kevin, ses derniers moments à terre avant le grand départ de la Transat Jacques Vabre. Et cela n’est pas sans rappeler des souvenirs à Franck-Yves car c’est lui qui a initié ses 3 garçons à la navigation à la voile. « J’ai fait du bateau très jeune donc inévitablement je les ai mis sur l’eau très jeunes aussi. On les a initiés un peu sans le vouloir, on les emmenait en vacances sur des bateaux qu’on louait ou sur le bateau familial. Puis on a commencé à faire des régates. On ne voit pas les années passer, les enfants grandissent, partent chacun de leur côté mais continuent à faire de la voile et en vivent aujourd’hui en ce qui concerne Loïc et Kevin. C’est une belle histoire. »

Si le père est à l’origine de la passion pour la navigation chez Kevin, c’est aussi avec lui que le skipper Malouin a participé à sa première grande transatlantique en course… la Transat Jacques Vabre. C’était en 2005, sur le Multi50 « Crêpes Whaou ». Ensemble père et fils ont mené le trimaran jusqu’à la victoire à Salvador de Bahia. « Kevin avait participé à la construction du Multi50 chez CDK, il a notamment fait le plan de pont. Et derrière, comme on s’entend très bien, je lui ai demandé s’il voulait faire la Jacques Vabre avec moi, ce qu’il a accepté. A l’époque on avait mis un peu le bazar dans le monde de la course au large car on est arrivé devant les autres classes de bateaux ! » se remémore Franck-Yves qui compte à son actif 3 victoires sur cette célèbre Route du Café.

14 ans plus tard, c’est à la barre de l’IMOCA PRB que Kevin prendra le départ de cette Transat, une grande fierté pour Franck-Yves « Quand on voit le bateau et le partenaire qu’il a aujourd’hui je suis forcément très fier. Kevin est très bon techniquement, sans faire de bruit il a percé dans ce milieu. L’IMOCA PRB n’est pas le plus récent de la flotte mais il reste dans le coup car il a été transformé régulièrement et possède désormais des foils. Les premières épreuves de la saison se sont bien passées pour eux, j’espère qu’il en sera de même sur cette course ! »