210728 YR PRB 0016
 
C’est un Rustler 36 paré de ses plus belles couleurs qui a retrouvé son élément mardi après 3 mois intenses de chantier. Damien Guillou et son équipe finalisent cette semaine les derniers petits travaux avant de recevoir les voiles lundi prochain. Les navigations pourront alors débuter afin de découvrir et prendre en main le bateau. En septembre, le skipper de PRB partira en qualification pour valider sa participation à la Golden Globe.
 
Arrivé en configuration croisière en avril depuis l’Italie, le Rustler 36 n’a désormais plus rien d’un bateau de tourisme. D’abord allégé de tous ses équipements de confort (frigo, chauffage, etc.) et de son pont en teck, le monocoque a ensuite subi d’importantes modifications pour devenir un véritable bateau de course destiné à faire le tour du monde dans le respect de la stricte réglementation imposée par l’organisateur de la Golden Globe Race.

Changement du moteur et de l’accastillage, installation complète d’un nouveau circuit électrique, modification de l’emplacement pour le nouveau mât, création d’une casquette etc., la liste des travaux effectués sur le Rustler 36 est longue. « On a transformé le bateau en un temps très court. On a réussi à faire en 3 mois ce qui en demandait quasiment 6. Il y a vraiment eu énormément d’heures de boulot. On a gagné un temps de fou sur le chantier, c’est vraiment bien ! » Le travail effectué par Damien Guillou et son équipe en 3 mois est en effet colossal et ne demande maintenant qu’à être validé sur l’eau.
 
Un mois d’août consacré aux navigations
À un peu plus d’un an de s’élancer sur le tour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et sans moyen moderne de communication, le temps est compté pour Damien. Lundi prochain, le Rustler 36 recevra son jeu de voiles et sera alors fin prêt pour les premières navigations. « On va pouvoir aller naviguer, il me tarde ! Ça va vraiment me faire quelque chose d’être à la barre de ce bateau ! Ce sera aussi l’occasion de voir si tout est bon sur les voiles, le mât, le gréement. Il n’y a que sur l’eau que je pourrai me rendre compte de tout cela. On va partir sur des navigations à la journée pour débuter et dès que nous aurons validé les choses, je partirai pour une navigation de 24 heures avec une nuit en mer. »
Cette fin de chantier va également permettre au skipper de PRB de reprendre son apprentissage du sextant qu’il avait un peu laissé de côté, « Il faut aussi que je me remette au sextant et à la carte. J’en avais fait beaucoup avant le chantier, mais j’ai un peu abandonné ensuite car j’étais à temps plein sur le bateau. Maintenant je vais pouvoir m’exercer avec cet appareil en situation réelle, c’est super ! »

C’est donc un mois d’août chargé qui attend Damien Guillou afin de prendre en main son bateau et engranger des milles à la barre du monocoque sur lequel il passera plus de 200 jours seul en mer dans un an. Début septembre, le skipper s’élancera sur un parcours de 2000 milles pour valider sa participation à la Golden Globe Race.