Kevin Escoffier vient de vivre 48 heures d’une émotion rare ! Le skipper de PRB qui souhaitait absolument accueillir ceux qui lui ont porté secours pendant son naufrage (Yannick Bestaven et Boris Herrmann) a mis de côté la frustration d’être spectateur d’une arrivée qu’il aurait aimé vivre à bord de son monocoque. Il s’est laissé porter par l’atmosphère si singulière des arrivées de Vendée Globe et a pu serrer dans ses bras, le vainqueur de cette 9e édition : Yannick mais aussi Boris, qui a connu une avarie impressionnante quelques heures avant son arrivée (collision avec un bateau de pêche).

Et puis, bien sûr, hier soir, il est allé au large chercher Jean Le Cam pour des retrouvailles exceptionnelles entre le sauvé et le sauveur. Un moment très fort vécu aux côtés de l’épouse de Jean, Anne et de Vincent Riou, qui avait récupéré Jean lors de son chavirage dans le Vendée Globe 2009. De nombreuses personnes avaient bravé le couvre-feu pour venir accueillir le Roi Jean devenu si populaire et si cher au cœur des Français. Et c’est finalement à bord de Yes We Cam que Kevin est entré dans le chenal, invité par Jean à partager ce moment unique. Au son de Johnny Hallyday et dans la lumière des projecteurs et des fumigènes, la chevelure hirsute du solitaire aux cinq Vendée Globe est apparue. Les regards et les sourires partagés à ce moment-là entre Kevin et Jean en disaient long sur le lien indéfectible qui les lie désormais.

Kevin, très admiratif de tous ceux qui ont réussi à boucler ce Vendée Globe, a touché du doigt le tsunami émotionnel qu’est l’arrivée de cette course. Une expérience qui le convainc plus que jamais que dans quatre ans, il s’alignera au départ de son deuxième Vendée Globe. Désormais, ce tour du monde en solitaire est devenu son seul et unique objectif. Place au sport et à la préparation longue et exigeante que nécessite cette course. Kevin ne sait pas encore quelle forme va prendre son projet et se laisse quelques semaines pour y réfléchir et se relancer dans cette nouvelle campagne dans laquelle il l’espère, PRB aura une place de choix !

 

LES DÉCLARATIONS DE KEVIN : 

« Je pensais que ça allait être un peu dur d'être ici et d'assister aux arrivées, mais en fin de compte je me suis laissé emporter par l’émotion, comme tout le monde en fait je crois ! Voir ces arrivées, c’est hyper prenant et d’autant plus car je sais toute l’énergie qu’il faut pour en arriver là ! Quand je suis allé chercher Charlie Dalin qui était le premier à franchir la ligne, je sifflais, je lui criais « Bravo Charlie ! », j’étais dans le truc quoi ! Quand j'ai retrouvé Yannick, c'était aussi très fort. Je lui ai parlé de la vidéo qu'il avait faite après mon sauvetage et que j'ai vue en arrivant à terre, elle m'avait énormément touché. C’est pour ça que j’ai voulu le lui dire, apparemment lui aussi souhaitait m'en parler et ça fait un beau souvenir ! L'arrivée de Jean hier était magique également, c'était génial de le revoir ici ! Je suis vraiment content pour chacun d'eux ! 

 

C’est un joli podium ! Ce que j’aime bien c’est de voir que sur une même course tu as une histoire par projet et c'est ça qui fait la beauté de notre sport aussi. Encore une fois, le Vendée Globe c’est 2 mois et demi de course mais avant ça tu as plusieurs années de préparation, de galères parfois où tu cherches de l’argent. Ce n’est pas anodin. Franchir la ligne ici aux Sables est la plus belle récompense et j'espère y parvenir dans 4 ans ! »