De retour en France depuis mi-décembre et après un passage à La Mothe-Achard pour rendre visite à PRB et aux salariés, Kevin a pu profiter des fêtes de fin d’année en famille. Si ce n’est évidemment pas comme cela qu’il s’imaginait les passer, le Malouin a savouré ces précieux moments, tout en continuant de garder un œil sur la course et de se projeter vers l’avenir.

« J’aurais préféré être en mer, mais c’était sympa de partager ces moments en famille ! Ce qui est fait est fait et cela ne sert à rien de ressasser les choses, même si j’ai forcément un pincement au cœur quand je regarde les classements et mes petits camarades franchir le Horn… » L’émotion et la déception sont encore bien palpables dans la voix de Kevin qui suit désormais la course depuis la terre. Une course qu’il juge d’ailleurs passionnante et qui n’a pas fini selon lui de réserver son lot de rebondissements. « On sait que c’est souvent dans la remontée de l’Atlantique que des écarts importants peuvent se faire ou se refaire. On a eu l’exemple historiquement à plein de reprises. Ce qui est nouveau cette année, c’est le nombre de bateaux. Alors qu’habituellement ils sont deux ou trois à se bagarrer, là ils sont une dizaine à se tenir en 800 milles. On voit que ça optionne avec Ruyant qui est parti à l’ouest des îles Falkland alors que Bestaven et Dalin sont dans l’est. C’est vraiment très intéressant à suivre ! Ce que je remarque aussi c’est la course de Benjamin Dutreux dont on ne parle pas assez je trouve. Il fait partie des marins qui avaient le moins de moyens, avec un projet très tardif et là on voit qu’il fait une course magnifique ! Je regarde bien évidement de très près la course de Jean aussi ! Il y a des gens avec des projets qui étaient soi-disant un peu Ligue 2 et qui font un très beau Vendée Globe et c’est génial de voir ça ! » 

Si Kevin suit de près la course pour voir les performances des différents bateaux, mais également pour continuer à s’entraîner à la navigation et à la météo, il travaille aussi déjà sur la suite de son projet avec PRB. « Je suis allé en Vendée quelques jours après mon retour en métropole. J’ai reçu tellement de témoignages de la part de tous les salariés, j’étais très content de pouvoir les en remercier de vive voix ! J’ai également pu faire le point avec Jean-Jacques Laurent et nous travaillons ensemble sur la suite. » Aller de l’avant tels sont les maîtres mots de Kevin pour cette nouvelle année, « En 2020, j’ai reçu énormément de soutien. J’espère partager encore plus en 2021 et je souhaite à tous une très belle année, emplie de convivialité ! »