Alors que Kevin a dû composer ces derniers jours avec un vent très faible et instable, les conditions météo ont enfin évolué favorablement. De quoi réjouir le Malouin qui n’a pas été épargné jusqu’ici par cet Atlantique sud et les incertitudes de l’anticyclone de Sainte-Hélène !

En tête d’un petit groupe de trois IMOCA, Kevin a vu revenir en fin de journée hier Yannick Bestaven et Boris Herrmann en même temps que le vent. Si le skipper a pu repartir à leur contact, un problème de centrale électronique est venu perturber la bonne marche du monocoque vendéen quelques heures plus tard. En effet, celle-ci a annoncé durant la nuit une vitesse du bateau à près 80 nœuds… Problème, la centrale envoie les informations directement au pilote automatique… Résultat : un départ au tas avec toutes les voiles à contre et une belle frayeur pour Kevin qui a de ce fait perdu un peu de terrain. 

Au classement de 12h00, le skipper de PRB poursuit sa glisse en 5e position à plus de 18 nœuds de vitesse. La dépression présente au large de l’Argentine va continuer de pousser la flotte vers le Cap de Bonne Espérance. Mais comme prévu, celle-ci va être plus favorable aux solitaires qui ont plongé vers le sud en premier, à l’instar de Louis Burton et Samantha Davies qui devraient donc logiquement sortir devant Kevin au large du Cap. Pas de quoi inquiéter le skipper de PRB cependant qui confiait hier soir en vidéo attendre avec impatience ce bord de portant pour faire de nouveau parler le potentiel de son bateau ! 

 

LES DÉCLARATIONS DE KEVIN : 

« Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Hier c’était une journée sans… Je n’ai pas eu de vent du tout contrairement à ce que prévoyaient les fichiers. Les copains de derrière sont revenus avec le vent, je suis reparti avec eux, j’ai changé de voile, etc…
Cette nuit, j’étais pas mal dans le coup avec Maître Coq et j’ai eu un souci d’électronique, ma centrale a annoncé que j’avais une vitesse à 80 nœuds… Ce serait intéressant hein de naviguer dans 80 nœuds… Vendée Globe dans la poche assuré (rires). Du coup, l’électronique a suivi, le pilote également et c’est parti en joli vrac avec toutes les voiles à contre… Le temps de remettre tout ça en ordre, le copain Yannick Bestaven était parti avec la pression. On va continuer de bosser, je regarde la météo pour savoir comment on va être mangé à l’entrée de l’océan Indien après cette fin d’Atlantique un peu compliquée pour moi. Pour l’instant, le bord de portant s’annonce assez sportif avec un peu de mer et du vent, y’a de quoi faire ! »

 

LE POINTAGE DE 12H00 : 

1 - Charlie Dalin (APIVIA)
2 - Thomas Ruyant (LinkedOut) : à 262,3 nm
3 - Jean Le Cam (Yes We Cam !) : à 365,9 nm
4 - Yannick Bestaven (Maître Coq) : à 471,2 nm
5 - Kevin Escoffier (PRB) : à 484 nm