La vie est loin d’être de tout repos dans l’Atlantique sud où les conditions météo très incertaines jouent avec les nerfs des solitaires et ce depuis plusieurs jours déjà ! Les dés sont jetés pour les deux leaders APIVIA et LinkedOut qui progressent vers le cap de Bonne Espérance. Charlie Dalin mène la flotte tandis que Thomas Ruyant, deuxième, a annoncé ce matin une avarie de foil bâbord. Si le puits de foil de LinkedOut est sain et qu’il n’y a pas de voie d’eau, c’est un vrai coup dur pour le Nordiste qui va probablement devoir se passer de cet important appendice pour le reste de son tour du monde.

Pour Kevin Escoffier, toujours 4e, l’heure est encore à la réflexion mais le choix de route va être effectué dans peu de temps… C’est en effet aujourd’hui que le skipper de PRB va devoir choisir entre partir plein Est ou plein Sud pour contourner l’anticyclone. Un dilemme bien difficile à trancher comme le confiait le skipper de PRB à la vacation de 5h00 ce matin « Ce n'est pas simple de décider. J’ai encore un petit peu le choix. J’ai sous les yeux les routages, il y a un fichier qui me fait partir au 100° plein Est, et l'autre qui m’envoie plein Sud. On verra ce que je choisis. » 

Bien reposé et avec un bateau à 100% de son potentiel après quelques petites réparations effectuées dans la zone de vents faibles, Kevin va désormais pouvoir se consacrer pleinement à la stratégie et à son placement durant les prochaines heures qui s’annoncent cruciales. Ce sera le dernier coup à jouer pour gagner Bonne Espérance.  

 

KEVIN JOINT À LA VACATION DE 5H00 :

« Je viens de changer de voile, je me fais un sandwich au chocolat noir, c’est le petit encas de la nuit. On va voir à quelle sauce on va être mangé, je crois que ce sera avec du pain noir car on va avoir de la molle aujourd'hui.

Cette nuit, il y avait 3 nœuds de vent et, dans un claquement de doigts, j’ai pris 20 nœuds à 90°, le bateau couché dans l’eau. Ça réveille bien je peux vous dire ! Ce n'est pas simple depuis le début, on a une météo où il faut faire pas mal de choix, ce n’est pas un truc où tu vas tout droit à part la descente après la dépression tropicale et encore il y avait un peu de placements à faire. 

Ce n'est pas simple de décider. J’ai encore un petit peu le choix. J’ai sous les yeux les routages, il y a un fichier qui me fait partir au 100° plein Est, et l'autre qui m’envoie plein Sud. Dans ces cas-là, il faut aller vite. J’ai fait quatre changements de voile depuis hier soir. J’essaie de faire marcher le bateau, et on verra bien. Vu de l’extérieur, ce doit être sympa à suivre, non ? 

Je suis plutôt content de ma 4e place ! Aujourd'hui, ce sont des places virtuelles puisque ceux qui sont plein Sud ont accepté de perdre. Je dois cette 4e place au début de course et à ces trois ou quatre jours qui n’ont pas été mal du tout. J’étais bien en phase avec la météo, puis j’ai pris un petit coup de mou dans le pot au noir, avec deux ou trois choix de voile à revoir, des soucis de calibration électronique également, et peut-être bien un peu de fatigue, parce que tout le monde a pris un coup dans les carreaux avec ce que nous ont réservé les premiers jours de course.

Là, je me suis bien reposé, le bateau est clean. J’ai profité de la molle pour changer un bout qui est usé prématurément, j’ai réglé aussi deux ou trois fuites sur des tuyaux de ballast – j’ai fait des réparations hyper propres ! – et on verra ce que je décide aujourd’hui. C’est l’heure du dernier coup à jouer avant Bonne-Espérance et la course de vitesse qui s’y annonce. L’enjeu, c’est comme en athlé : il faut s’organiser pour avoir le meilleur couloir ».

 

LE POINTAGE DE 12H00 : 

1 - Charlie Dalin (APIVIA)
2 - Thomas Ruyant (LinkedOut) : à 70,1 nm
3 - Jean Le Cam (Yes We Cam !) : à 362,1 nm
4 - Kevin Escoffier (PRB) : à 441,2 nm
5 - Boris Herrmann (Seaexplorer - Yacht Club de Monaco) : à 465,8 nm