Les buggys aux couleurs de PRB ont dû jongler avec les nombreux obstacles naturels. Pierres, boue et pluie ont corsé la compétition et chamboulé les classements. Sur une piste vierge de toutes traces (les motos étaient sur un autre parcours), les concurrents ont cherché leur route et les crevaisons ont été fréquentes. A eux deux, les tandems Chabot/Pillot et Sainz/Gottschalk auront crevé quatre fois !
Le tandem Chabot/Pillot #312 termine 26ème de l’étape devant les favoris Perterhansel/Cottret. Sainz/Gottschalk #303 ont atteint San Juan à la 18ème place. Le jeu reste donc ouvert !
Il faudra redoubler de vigilance aujourd’hui encore. La quatrième étape du Dakar se déroule entre San Juan et Chilecito. Longue de 657 kilomètres, cette spéciale est la plus grande depuis l’historique Zouerat-Tichit en 2005. Cette étape est caractérisée par les nombreux rios et canyons à traverser. Les buggys sont partis à 11h20 ce matin (7h20 heure locale).


Ronan Chabot revient sur la 3ème étape du Dakar 2014 :
« Ce fut une drôle de journée avec un drôle de classement… Aujourd’hui, il fallait partir derrière. Les motos étant sur un autre parcours, il n’y avait pas de traces et les pluies de ces derniers jours ayant emmené de nombreux morceaux de terrain, ce n’était pas facile de trouver sa route. Il fallait parfois reculer, chercher un peu plus loin et certains se sont fait piéger car ils ne trouvaient plus les repères.
Le terrain était montagneux, avec de petites pistes sinueuses, des virages en épingle, des canyons, beaucoup de cailloux et le tout très abîmé par les pluies… Par moment, nous étions sur une piste tellement étroite que nous avions les deux roues en dehors du tracé….rien de bon pour nos buggies.
Nous avons aussi crevé au km10 puis plus loin encore. Carlos (Sainz) a également crevé par deux fois et nos deux buggies sont rentrés sans roue de secours. Nous avons eu la chance de ne pas crever une troisième fois. On nous avait promis un début de Dakar difficile, nous y sommes.
Nous savons que cette première semaine n’est pas pour nous, mais le Dakar est encore long. Les leaders sont malmenés, Peterhansel est arrivé derrière nous aujourd’hui. Tout est très ouvert et ce Dakar s’annonce riche en rebondissements. »