Actualités

Après sa victoire en double sur la Transat Jacques Vabre, Vincent Riou attaque la saison 2016 en solitaire.

Le monocoque PRB a fait un long voyage retour depuis le Brésil après la victoire sur la Transat Jacques Vabre. Chargé sur un cargo avec d’autres 60’ de la course, le bateau orange n’a retrouvé la Bretagne que le 31 décembre dernier, date à laquelle il a été déchargé à Lorient.

Votez pour eux !

 

PRB remporte la Transat Jacques Vabre en IMOCA

 

Les réactions des deux skippers à leur arrivée

 

Vincent Riou et Sébastien Col remportent la Transat Jacques Vabre en IMOCA

 

A moins de 300 milles, PRB est toujours en tête

 

A 600 milles de l'arrivée, PRB est toujours en tête de la flotte

 

Vincent Riou et Sébastien Col vont bientôt entrer en ce début d’après-midi dans leur quatorzième jour de course et sont toujours dans la position de leaders.

Banque Populaire VIII a repris du terrain dans la nuit dans des conditions qui lui sont un peu plus favorables pour exploiter ses foils. Armel Le Cleac’h et Erwan Tabarly sont à 22,10 milles de Vincent et Sébastien. Un écart minime au regard des 900 milles restant à parcourir. Mais pour autant, le duo de PRB n’est pas mécontent des dernières 48 heures. Le décalage plus au large souhaité par Vincent a permis au monocoque vendéen d’exploiter un angle de vent différent et de pouvoir préserver son leadership. « On a pris cette option en passant devant Recife pour bénéficier d’un vent plus stable. Et on arrive à bien tenir la cadence. Je pense qu’on doit être sur des configurations de voiles différentes. Autant pour sortir du Pot au Noir au près et remonter jusque Recife, c’était un peu plus nos conditions par rapport à Banque Populaire. Autant on savait qu’on aurait un peu de mal au reaching avant d’arriver devant Rio où là on sera plus au portant. Et finalement cette option au large a l’air de payer. Mais c’est vrai qu’on est à 200%, il n’y a pas un moment où il y a un relâchement à bord » analyse Seb Col ce matin.

L’objectif du duo de PRB était de maintenir un écart de 20 à 30 milles jusqu’à cet après-midi avec son premier poursuivant. Car aujourd’hui, Vincent et Sébastien devraient pouvoir envoyer le spi dans un alizé qui va prendre du nord. Le monocoque orange va retrouver une navigation de vent arrière propice aux accélérations.
Le match se poursuit et l’intensité de la régate laisse peu de place au repos pour Vincent et Sébastien. « Il nous reste trois ou quatre jours. La fatigue s’est installée depuis un moment, mais on arrive à avoir notre rythme. Ce sera plus compliqué à l’arrivée avec pas mal de manœuvres donc il ne faudra pas être trop fatigué. Ca se joue à des petits degrés d’angles et à des petits réglages, sur les écoutes des voiles, des réglages de pilote aussi parce qu’on ne barre pas tout le temps. On se complète pas mal avec Vincent. Lui est plutôt sur la météo et il a fait un joli coup en nous amenant plus au large. Et puis on se repose. Celui qui est standby fait des petits travaux dans le bateau, la bouffe, et on échange beaucoup à chaque fois qu’on tourne aussi, sur la façon dont on a réglé le bateau, on fait des marques partout pour avoir des repères et parler des mêmes choses » raconte Seb.

Un fonctionnement à l’unisson qui a permis aux marins de PRB de faire les bons choix jusqu’à aujourd’hui. Ce dimanche est encore une journée importante dans la route vers Itajai. Vincent et Sébastien gardent la tête froide et savent que chaque décalage, chaque décision doivent être effectués dans l’idée qu’ils peuvent être décisifs. Pas très confortable mais incroyablement stimulant !

 

CLASSEMENT du 8/11/2015 à 12H00 :
1- PRB (Vincent Riou / Seb Col )
2- Banque Populaire VIII (Armel Le Cleac’h / Erwan Tabarly) à 22,63 milles
3- Queguiner – Leucémie Espoir ( Yann Elies / Charlie Dalin ) à 84,87 milles
4 - Le Souffle du Nord (Thomas Ruyant / Adrien Hardy) à 305,94 milles
5 – Initiatives Cœur (Tangy de Lamotte / Sam Davies) à 311,74 milles

Itajai se rapproche des étraves de PRB et de ses concurrents et la lutte est toujours aussi intense en tête de la flotte. Vincent Riou et Sébastien Col peuvent se satisfaire de creuser toujours un peu plus sur leurs adversaires.

PRB tient toujours tête à ses deux poursuivants