Actualités

Toujours lancés à vive allure vers le Cap de Bonne Espérance en avant du front froid, les leaders maintiennent des moyennes élevées.

Le record de vitesse sur 24 heures n’est finalement pas tombé. Alex Thomson qui était sur le point de franchir la barre des 534 milles a été contraint de lever un peu le pied hier après-midi suite à un choc avec un objet flottant non identifié (OFNI). Le leader de la course a abimé son foil tribord et est attente de conditions plus clémentes pour faire une inspection détaillée des dégâts.

Mais cette avarie ne l’empêche pas de continuer à avaler les milles. « Sans foil, ça va aussi vite que les bateaux à dérive. Donc quand on voit les moyennes de nos camarades sans foil, c’est plausible qu’Alex continue à tenir ces vitesses. L’état de la mer est délicat donc avec ou sans foil, on ne va pas plus vite. Il faudra retrouver des conditions plus maniables pour utiliser nos foils » expliquait Armel Le Cleac’h, deuxième à la vacation de ce midi.

A bord de PRB, tout va bien. Vincent Riou continue sa progression en avant du front froid vers le Cap de Bonne Espérance à vive allure. Il était même le plus rapide au classement de 9h avec 20,7 nœuds de moyenne et 497,5 milles parcourus en 24 heures ! Après deux semaines de course, le rythme que mène le skipper du monocoque orange face aux bateaux de dernière génération est impressionnant. La journée s’annonce à l’identique de celle d’hier, c’est la vitesse qui devrait primer. Le vent est toujours aussi soutenu avec 27 à 28 nœuds relevés sur PRB en ce milieu de journée. Des conditions propices pour continuer à gagner du terrain sur le leader qui voit ses poursuivants revenir dans son tableau arrière. PRB a repris 48,7 milles à Hugo Boss en 24 heures et est désormais à 154,1 milles du bateau noir. Le Cap de Bonne Espérance devrait être paré vendredi prochain avec, très probablement un nouveau record à la clé pour celui qui l’atteindra en premier.

Classement à 12h
1- Hugo Boss (Alex Thomson)
2- Banque Populaire VIII (Armel Le Cléac’h) à 82,6 milles
3- Edmond de Rothschild (Sébastien Josse) à 89,5 milles
4- PRB (Vincent Riou) à 154,1 nm
5- SAFRAN (Morgan Lagravière) à 189,3 nm
….

Le vent a forci pour la tête de flotte (entre 25 et 30 nœuds pour PRB) et les vitesses des 60’ passent encore un cran. 22,1 nœuds de moyenne pour le leader, Alex Thomson. 21,7 nœuds pour Vincent Riou !

Tous les qualificatifs ont été utilisés pour décrire la vitesse d’Hugo Boss. 

Pas de doute, à écouter Vincent Riou en ce début d’après-midi,  on comprend que l’ambiance est brésilienne à bord de PRB

C’est à 23h25’42’’ hier soir que PRB a basculé dans l’hémisphère sud.

Le marin en course autour du monde a cette capacité à digérer vite les désagréments et à relever la tête aussi sec pour attaquer la suite avec encore plus d’envie.

Le Pot au Noir n’est qu’une bataille parmi d’autres dans le Tour du Monde. Mais Vincent Riou aurait bien aimé triompher de cette zone qui semble échapper à toute rationalité.

Le gallois Alex Thomson affole les compteurs.

Vincent Riou occupe toujours la deuxième place du classement. La descente vers l’archipel du Cap Vert se fait tout schuss dans un alizé toujours soutenu.

20 nœuds de vent… un bateau lancé à plus de 22 nœuds. Voilà à quoi ressemble le quotidien de Vincent Riou dans l’alizé de Nord Est. Le skipper qui progresse dans le sud ouest des Canaries fait une course remarquable.