| Né le 4 avril 1980 à Saint-Malo

| En couple - 2 enfants

| Vit à Larmor-Plage

 

 

 

 

ITINÉRAIRE D’UNE HOMME DÉTERMINÉ 

Bon camarade, technicien hors pair, curieux, sportif, excellent marin, persévérant… Les skippers ou équipiers qui ont eu l’occasion de faire un bout de chemin avec Kevin Escoffier sur l’Atlantique ou les océans du monde sont unanimes à son propos. A les écouter, c’est un homme avec qui il est agréable de partager un quart et qui se révèle aussi bon à la barre qu’au réglage des voiles. Un marin avec une forte appétence pour le vent fort et les déferlantes des 50ehurlants. 

Quand Kevin a pris les rênes du monocoque orange et noir en décembre 2018, ceux qui le connaissent ont souligné le bon alignement des planètes : un bateau à sa mesure pour du solitaire, un sponsor pour lequel les valeurs de travail et de partage sont aussi essentielles que pour lui et enfin, un défi sportif et technique passionnant. Pour le skipper, l’aventure PRB s’est décidée très vite… D’abord sur un coup de fil avec Vincent Riou puis quelques jours plus tard, dans le bureau de Jean-Jacques Laurent et de sa fille Cécilia, chez PRB en Vendée. Une affaire rapidement conclue. Pas de faux semblant, les Hommes se sont vite trouvés. Et rapidement, tout le monde s’est mis au travail… Le temps pressait. 

Si à 40 ans, Kevin affiche un palmarès déjà très complet en matière de course au large, toutes ses expériences étaient jusqu’alors le fruit d’une collaboration en équipage. A l’heure de s’engager pour le Vendée Globe 2020, le Malouin disposait de moins de deux ans pour se familiariser avec l’exercice du solitaire. Mais cela n’a pas empêché PRB de faire preuve d’audace en confiant la suite de son histoire avec le Vendée Globe à un homme peu aguerri au solo, mais extrêmement rassurant. Ingénieur, né quasiment une écoute entre les mains grâce à la passion de son père Franck-Yves pour la mer et la régate, Kevin a l’instinct du passionné et la raison de l’expert en mécanique des matériaux et des structures. Féru de compétition, il a découvert cette adrénaline dès l’âge de cinq ans lors du premier toucher de ballon ovale (l’autre passion de la famille Escoffier) … Depuis, il a transformé l’essai avec la voile et s’est donné les moyens d’atteindre les sommets.

D’abord stagiaire d’un certain Michel Desjoyeaux, il continue d’apprendre aux côtés de Vincent Riou lors de la construction du plan Farr PRB pour le Vendée Globe 2006. Puis, dans la foulée, il intègre le bureau d’études de Banque Populaire pour la construction de Maxi Banque Populaire V. Rapidement, les dirigeants de la plus grosse écurie de course au large détectent son potentiel en tant qu’équipier. Il sera de tous les records et embarquera même pour le Trophée Jules Verne. L’envie débordante de Kevin lui ouvre les portes d’un parcours qui se conjugue à la fois devant l’écran d’ordinateur, sur les plans modélisés des bateaux qu’il a construits ou développés et sur le pont ou à la barre de ces majestueuses machines de course. L’équilibre est parfait pour que l’homme comme le marin se réalisent. En 2014, Charles Caudrelier et Pascal Bidégorry l’embarquent pour la Volvo Ocean Race. Troisième à l’arrivée de cette course autour du monde de neuf mois, il repartira avec le même équipage trois ans plus tard. Cette fois, ce sera pour la gagne. 

Le parcours de Kevin Escoffier n’est donc qu’une courbe ascendante dont l’abscisse et l’ordonnée sont la passion et le travail. C’est à partir de ces mêmes ingrédients qu’il a préparé avec minutie et exigence son Vendée Globe. A la barre de PRB, il a rapidement levé les doutes quant à sa capacité à s’épanouir en solitaire et à performer même si son bateau accuse désormais quelques 10 années de pratique. Qu’importe, Kevin a mis sa maîtrise de la technique au service de son 60’. Modification de la casquette, renforcement du fond de coque, développement d’un nouveau jeu de voiles lui permettent de partir sur le Vendée Globe dans de belles conditions. Beaucoup lui prédisent un podium… Kevin reste quant à lui très humble face à l’ampleur du défi qui l’attend. Ce qu’il veut avant tout c’est partager son tour du monde avec le plus grand nombre. Il aime rire et il adore faire rire, cela devrait faciliter l’échange. Mais sur le Vendée Globe, il sait aussi qu’il va certainement passer quelques moments difficiles… Nerveux et obsédé par l’envie de bien faire, il a travaillé pour maîtriser ce tempérament. Il le sait, c’est aussi dans la tête que cette course se joue. Ça tombe bien, Kevin Escoffier a la tête dure ! 

 

Extraits du palmarès : 

2020 : 5e de la Vendée Arctique - Les Sables d'Olonne sur PRB 

2019 : 2e de la Transat Jacques Vabre sur PRB 

2018 : Vainqueur de la Volvo Ocean Race sur Dongfeng Race Team

2015 : 3e de la Volvo Ocean Race sur Dongfeng Race Team

2012 : Vainqueur du Trophée Jules Verne sur Banque Populaire V

2011 : Record de la Rolex Fastnet Race sur Banque Populaire V

2009 : Record de l’Atlantique Nord sur Banque Populaire V

2005 : Vainqueur de la Transat Jacques Vabre sur Crêpes Whaou (Multi50)