Avec trois courses disputées la saison passée (la Rolex Fastnet Race, le Défi Azimut et la Transat Jacques Vabre) ainsi qu’un convoyage retour, l’arrêt au stand de l’IMOCA PRB était indispensable. Sorti d’eau en décembre, le 60’ vendéen est depuis entre les mains de l’équipe technique qui travaille d’arrache-pied afin qu’il retrouve son élément début avril. S’en suivra un programme intense en solitaire pour Kevin Escoffier avec 2 transats et le Vendée Globe en fin d’année.

Avec trois courses disputées la saison passée (la Rolex Fastnet Race, le Défi Azimut et la Transat Jacques Vabre) ainsi qu’un convoyage retour, l’arrêt au stand de l’IMOCA PRB était indispensable. Sorti d’eau en décembre, le 60’ vendéen est depuis entre les mains de l’équipe technique qui travaille d’arrache-pied afin qu’il retrouve son élément début avril. S’en suivra un programme intense en solitaire pour Kevin Escoffier avec 2 transats et le Vendée Globe en fin d’année.

 

Fiabilité, performance et ergonomie

Fiabilité, performance et ergonomie, tels sont les maître-mots du chantier hivernal qui a débuté il y a maintenant un peu plus de deux mois à Port-la-Forêt. Présent depuis son lancement, Kevin a revêtu pour l’occasion sa casquette d’ingénieur, lui qui a dirigé durant près de 10 ans le bureau d’études Banque Populaire « Je pourrais vous parler des heures de l’aspect technique de bateaux ! C’était donc une évidence pour moi de m’investir pleinement dans ce chantier et d’être auprès de l’équipe pour suivre l’ensemble des dossiers. » A côté du traditionnel check-up complet de fin de saison, des modifications majeures sont apportées à l’IMOCA PRB. Parmi celles-ci le renforcement de la structure pour supporter le travail des foils, l’agrandissement de la casquette, ainsi qu’un nouveau plan de voilure. Des changements de pièces d’accastillage et d’électronique viennent également compléter cette « to do list » bien chargée. « Nous sommes dans le timing. » commente Kevin, « Le bateau est en train d’être poncé. Nous avons effectué les renforts de fond de coque, de pont. Les modifications du roof également. Il nous reste désormais des ‘détails’ »

 

Loïc Féquet rejoint le Team

L’équipe technique de PRB s’est étoffée depuis janvier avec l’arrivée de Loïc Féquet. « Je fais venir quelques malouins pour travailler sur le bateau ! » s’amuse Kevin, lui-même originaire de Saint-Malo. Si le clin d’œil prête à sourire, ce n’est évidemment pas la raison qui a poussé le skipper de PRB à faire ce choix.  

 

J’ai souhaité que Loïc nous rejoigne car il présente un double profil. Il est à la fois bon technicien, mais aussi très bon navigant. Il a fait par le passé pas mal de Multi50 et de Class40. Pour préparer un bateau il n’y a rien de tel que d’avoir ces personnes-là car elles savent identifier les points bloquants. Je suis vraiment très content qu’il ait accepté cette proposition ! Sa présence amène du soulagement et va également permettre de faire un roulement sur les dix prochains mois avec Damien, Antoine et Pierre*.

 

 

Retour à la compétition le 10 mai

Après une première année courue en double avec Nicolas Lunven, c’est désormais en solitaire que Kevin s’apprête à attaquer cette nouvelle saison. Et c’est à l’occasion de The Transat CIC dont le départ sera donné le 10 mai, qu’il renouera avec la compétition. Plus connue sous le nom de Transat Anglaise, celle-ci emmènera la flotte de Brest à Charleston. Si une partie seulement du plateau IMOCA du Vendée Globe sera présente, cette transatlantique est pour Kevin un entraînement grandeur nature indispensable dans sa préparation. « C’est très important pour moi de participer à The Transat car ce qui me manque par rapport à certains de mes concurrents c’est l’expérience en solitaire, qui plus est en course. Il faut que je sois le plus prêt possible pour le tour du monde et on n’apprend jamais aussi bien qu’en faisant des courses. »

Après The Transat CIC, Kevin participera à la Transat New-York Vendée dont l’arrivée se fera aux Sables d’Olonne. S’en suivra un nouveau chantier, avant de reprendre les entraînements. Le Défi Azimut qui se tiendra du 9 au 13 septembre en baie de Lorient sera la dernière occasion de se confronter aux concurrents. Kevin et l’IMOCA PRB mettront ensuite le cap vers les Sables d’Olonne mi-octobre en vue du départ du Vendée Globe qui sera donné le dimanche 8 novembre.

*Damien Guillou (boat captain), Antoine Nicodème (en charge du composite) et Pierre Denjean (en charge du gréement)