C’est sous un joli lever de soleil et bien accompagné par quelques dauphins que l’IMOCA PRB a quitté ce matin son port d’attache de Port-la-Forêt. Pour ce dernier convoyage, Kevin Escoffier a embarqué l’un de ses plus grands supporters, Jean-Jacques Laurent, Président de PRB. L’occasion pour les deux hommes de partager un moment privilégié à un peu plus de trois semaines du départ du Vendée Globe. Et à voir leurs sourires aux pontons de Port-Olonna cet après-midi, ces quelques heures passées en mer à bord de PRB furent un vrai bonheur ! Désormais amarré, le monocoque vendéen va être choyé par l’équipe technique. Kevin quant à lui, va partager son temps ces dix prochains jours entre rendez-vous médiatiques, rencontres avec les salariés de PRB, sans oublier un peu de sport et de préparation météo. Il entrera ensuite en confinement demandé par l’organisation du Vendée Globe pour éviter toute contamination à la Covid. Puis viendra l’heure de s’élancer, le dimanche 8 novembre à 13h02, sur son premier tour du monde en solitaire.

 

LES DÉCLARATIONS DE KEVIN : 

« Les conditions étaient idéales, mer plate, vent de terre un peu irrégulier, mais c’était très sympa. On est parti au lever du soleil de Port-la-Forêt, bien accompagné par les dauphins, on se serait cru dans un film ! Ce convoyage c’était vraiment une navigation plaisir pour moi et c’est très rare de pouvoir en profiter autant, car lorsque l’on sort habituellement c’est soit pour s’entraîner ou alors pour effectuer des tests techniques. Je suis aussi super content d’avoir pu partager ce moment avec Jean-Jacques ! 
Je me sens étonnement serein. Je n’ai pas de regrets, on a bien bossé avec toute l’équipe durant un an et demi, on a fait tout ce qu’on a pu. On a beaucoup misé sur la fiabilité, on a aussi travaillé sur la performance ce qui m’a permis sur toutes les courses de faire le jeu avec des bateaux neufs ou ceux dotés de foils 2020 et c’est vraiment satisfaisant ! 
Maintenant place à 10 jours aux Sables, un peu de confinement et puis il sera l’heure d’emprunter le chenal dans l’autre sens, il me tarde d’y être ! »  

 

LES DÉCLARATIONS DE JEAN-JACQUES LAURENT

 « Les voiles n’étaient pas encore montées que les dauphins étaient déjà sur le côté du bateau. Ils sont restés avec nous pendant une bonne demi-heure, c’était génial à voir !  Après le vent est rentré et on a viré un peu pour descendre vers les Sables d’Olonne. On est monté jusqu’à 25, 27 nœuds, PRB ne bougeait pas, on était bien, c’était vraiment de superbes conditions ! Le bateau est magique, Kevin l’a en main, on sait qu’il n’y a aucun souci là-dessus. Maintenant il n’y a plus qu’à attendre patiemment les 3 semaines ici, puis lâcher les chevaux et tout ira bien, moi je suis serein en tout cas ! »

 

2020 10 15 - Arrivée de l'IMOCA PRB, skipper : Kevin Escoffier, avant le Vendée Globe 2020 - ©Eloi Stichelbaut - polaRYSE / PRB