Parti hier après-midi en convoyage de Port-la-Forêt, l’IMOCA PRB a rejoint la zone de départ de la Vendée-Arctique Les Sables d’Olonne ce matin. Toujours accompagné par Damien Guillou et Loïc Féquet, membres de son équipe technique, Kevin Escoffier a profité de ces quelques heures de stand-by en mer pour travailler une dernière fois la météo avec Marcel Van Triest. Et celle-ci promet de donner du fil à retordre aux 20 solitaires engagés. En effet, les conditions attendues en direction de l’Irlande s’annoncent soutenues avec du vent fort et une mer très formée à l’approche de la pointe Sud-Ouest de l’île... Le bon départ de la flotte cet après-midi dans une vingtaine de nœuds de secteur Ouest et de la houle a ainsi donné le ton de ce que vont être les prochains jours de navigation durant lesquels le vent va forcir progressivement.

Auteur d’un superbe départ, au coude à coude avec les foilers dernière génération, Kevin à bord de son IMOCA PRB mis à l’eau en 2010 a fait la démonstration de son envie de performer sur sa première course en solitaire à bord du monocoque vendéen. Rien d’étonnant pour Yann Eliès, navigateur et commentateur du jour pour le direct du départ « Kevin c’est un costaud ! C’est un marin qui va vite démontrer ses compétences. C’est un battant ! Il est fils de marin pêcheur de Saint- Malo. Il était le couteau suisse dans l’équipe Dongfeng. Il visera le podium en bon renard des surfaces pour sauter sur les premières places ! »

 

Les dernières déclarations de Kevin recueillies une heure avant le départ :

« Nous sommes devant Port Bourgenay après avoir passé la nuit en mer. Damien et Loïc se sont chargés de faire avancer le bateau, de mon côté j’ai bien dormi ! Je bosse sur la météo, je fais tourner mes propres routages pour voir à quelle sauce on va être mangés ! Depuis que le sens du parcours a été défini (du Nord vers le Sud) on sait que l’on va avoir beaucoup de près jusqu’en Irlande, ça va être un peu un bord obligatoire. Ensuite, les fichiers annoncent une petite dépression qui pourrait être très pêchue dans le Nord-Ouest de l’Irlande. On verra comment il faudra ajuster ça pour ne pas faire de ‘casse bateau’. Les deux premières nuits s’annoncent en tout cas sportives. Les routages nous font arriver à la côte irlandaise dans la nuit du 5 au 6. Le parcours entre les Scilly et l’Irlande peut être mouvementé avec notamment un peu de mer. Pour nous, ça ne sera pas super confortable c’est sûr ! A ça va s’ajouter un important trafic avec de nombreux cargos et bateaux de pêche au niveau des DST de Ouessant et des Scilly, il va falloir très faire attention.
Je prends cette Vendée -Arctique-Les Sables d’Olonne comme un entraînement grandeur nature en solo, il ne s’agit pas de prendre de risques et de casser le matériel. »