Confronté à une concurrence relevée sur un rallye Dakar au rythme effréné, l’équipage Chabot-Pillot aux couleurs de Toyota France Compétition et de PRB affiche sa détermination à se battre face aux meilleurs pilotes du monde. Au terme de l’étape marathon, l’objectif se tourne vers la conquête de la 15e place.

Entre ciel et terre, au pays des cactus et des lamas, la 2e partie de l’étape marathon a offert un changement de décor complet à Ronan Chabot et Gilles Pillot. A la clef de la première spéciale disputée en Bolivie, un passage à 4600 mètres d’altitude, le plus haut point jamais franchi par les concurrents du rallye Dakar. Et quelques flocons de neige ! Freiné dans leur élan par une crevaison 50 km après le départ, l’équipage du Toyota Hilux Dakar 2016 a confirmé ses performances dans les secteurs rapides et cassants d’une « longue et belle spéciale » dessinée à flanc de montagne. « Il nous manque encore un petit quelque chose dans les passages lents, confie Ronan Chabot. Mais on sa bat pour rester dans le bon wagon, sur des spéciales où les écarts à l’arrivée restent réduits, et où il est difficile de doubler. »
Animée par une concurrence internationale inédite, l’édition 2016 du rallye Dakar confirme sa montée en gamme. « La compétition a franchi un cap. Nous restons les premiers ‘amateurs’ face à une trentaine de pilotes professionnels. Le Dakar est devenu une course de constructeurs marquée par la fiabilité des voitures aux performances proches », analysent encore Ronan Chabot et Gilles Pillot. Pour l’équipage n°316, l’enjeu de la première semaine de compétition est de préserver le Toyota Hilux Dakar 2016, et de ne pas s’enflammer.
Au cœur d’une course au rythme effréné, Ronan Chabot rappelle : « Le Dakar demeure une compétition de 10 000 km. Après des étapes au profil de rallye, nous allons entamer les spéciales dans les grands espaces et le désert. Nous redécouvrons aussi cette année, le pilotage d’une quatre roues motrices. » Sous le signe de Toyota France Compétition et de PRB, l’objectif des prochaines étapes est de placer le Toyota Hilux Dakar 2016 aux portes du top 15.

Aujourd’hui, ce sera le 6ème jour de course consécutif. Les organismes et les voitures vont devoir tenir sur cette plus longue spéciale du Dakar 2016 ! Et il ne s’agit pas de la seule difficulté de cet exercice, qui se jouera entre 3 500 et 4 200 mètres d’altitude. Les changements de rythme et de sols sont constants, et l’alternance entre la terre et le sable peut s’avérer déroutante, surtout si la pluie se mêle de la partie. Les clins d’œil au Salar d’Uyuni ne forment qu’une partie des réjouissances visuelles au programme. 542 kms de spéciale au programme !