L’édition 2016 du rallye Dakar est enfin lancée ! Pour le Team Toyota PRB, la première journée de compétition s’est révélée encourageante. Des performances de bonne augure pour la suite de la course.

Tout sourire, Ronan Chabot affichait sa satisfaction hier soir sur le bivouac de Termas de Rio Hondo. « Nous avons réalisé une bonne première journée de course, résume le pilote aux couleurs de Toyota Compétition et de PRB. Nous avons découvert le pilotage du Toyota Hilux Dakar 2016 sur des pistes en enfilades, à la fois techniques et piégeuses, typées WRC. La voiture s’est révélée vivante, nous avons appris à bien l’inscrire en entrée de virage tout en contrôlant sa glisse. »
La montée en puissance de l’équipage n°316 s’est confirmée au fil de l’étape disputée par près de 35°C, et conclue à la 21e place. « Il était difficile de doubler malgré les alternances de portions rapides et de bourbiers conséquence de la pluie des derniers jours », poursuivent Ronan Chabot et Gilles Pillot qui se sont appliqués à prendre confiance. « Plus les kilomètres défilaient, et plus nous trouvions nos appuis et les limites de la voiture. C’est important pour les jours à venir. Chaque concurrent a pris ses marques aujourd’hui. »
Malgré un léger contact avec un arbre et un tête à queue symbole de l’intensité de la journée, « notre sentiment est d’avoir réalisé un bon temps. »
Si les difficultés majeures sont encore à venir, le rallye Dakar s’est élancé sur un rythme particulièrement relevé. L’occasion pour Ronan Chabot de rappeler : « Le rallye se jouera dans la 2e semaine. »

Aujourd’hui, ce sera la troisième étape de ce Dakar 2016 composée de 350 km de liaison et 314 km de spéciale.

Le format est plutôt resserré pour la bataille du chrono du jour… tout comme les pistes de montagne à emprunter pour boucler la spéciale. Les experts de la glisse et de la trajectoire trouveront ici à s'exprimer, à condition de garder un niveau de concentration constant. Les chasseurs de spéciale peuvent être à l'affût sur ce tracé pensé pour les opportunistes. Mais le programme pourrait aussi être transformé par d'éventuelles précipitations : les hommes forts ne sont pas nécessairement les mêmes sur terrain lourd.