Dessinée dans la campagne d’Argentine, l’entrée en matière du rallye Dakar s’est résumée à une poignée de kilomètres chronométrés. En guise d’introduction, un prologue de 11 km destiné à répartir les concurrents sur un ordre départ cohérent pour la 1er véritable spéciale courue dimanche. « L’enjeu aujourd’hui était de lancer le Dakar et de rejoindre le premier bivouac en dehors de Buenos Aires », résume Ronan Chabot.
A bord du Toyota Hilux Dakar 2016, l’équipage n°316 s’est classé 29e, à 34 secondes du leader. « Nous avons commis une erreur de navigation, sans gravité. Les écarts sont réduits. Le plat de résistance se prépare pour le début de semaine. »
Animés par l’envie d’en découdre, Ronan Chabot et Gilles Pillot s’appuient sur leur expérience de la course. « Le Dakar est une épreuve de 10 000 km. Il faut entrer dans le rallye, prendre son rythme et accélérer », explique encore le pilote aux couleurs de Toyota et de PRB. Le prologue du jour a déjà confirmé la qualité des compétiteurs engagés. 111 autos ont franchi le podium de départ à Buenos Aires, encouragé par une large foule. « Nous n’avons jamais vu un niveau aussi relevé sur le Dakar, et des équipes aussi bien préparées. »

Aujourd'hui, Ronan et Gilles s'élancent pour la première étape. 258 kms entre Rosario et Villa Carlos Paz. Une première étape décrite ainsi par l'organisateur A.S.O. : L'Argentine est un pays de montagne, sous toutes ses formes. Il n'est pas encore question d'altitude sur cette première étape, mais les cimes sont bien présentes dans l'environnement visuel. Sous les roues des véhicules, le décor se traduit par des pistes sinueuses en montée et en descente, hormis sur la première partie de la spéciale, plus rapide. Une séparation partielle des catégories permettra d'éviter les situations de dépassement périlleuses.