Préparation Dakar 2016

Si PRB a beaucoup occupé le devant de la scène ces derniers mois avec la voile et notamment la victoire de Vincent Riou et Sébastien Col sur la Transat Jacques Vabre, la société vendéenne s’apprête à prendre dans quelques jours le départ de son troisième Dakar. Le Team Ronan Chabot – Gilles Pillot s’envolera du 2 au 16 janvier pour parcourir des milliers de kilomètres et conquérir les paysages majestueux de la Bolivie et de l’Argentine, au volant d’un tout nouveau pick-up, un Toyota Hilux dévoilé aux médias le 12 novembre dernier à Paris.

Les deux hommes, vainqueurs l’an passé en deux roues motrices, se sont faits la main sur un Hilux 2015 amélioré au Rallye du Maroc avant de rouler avec leur nouvelle voiture. Contrastes de relief et de sol, différences de températures, cette nouvelle édition s’annonce particulièrement éprouvante pour les pilotes et risque de mettre à mal les organismes.

Jean-Jacques Laurent, PDG de PRB, est particulièrement enthousiaste à l’idée d’accompagner Ronan Chabot et Gilles Pillot dans cette nouvelle aventure avec Toyota. « Nous venons de connaître de grands moments sportifs avec Vincent Riou et ses victoires surdans la Transat Jacques Vabre le mois dernier et dans la Fastnet Race l’été dernier. Pour PRB, le sponsoring, c’est accompagner des hommes dans leur volonté de relever de beaux défis mais c’est aussi évidemment l’adrénaline que procure la compétition. Etre aux côtés de Ronan Chabot et Gilles Pillot répond à notre vision du sponsoring. Ils sont un duo aussi solide que celui formé par Vincent et Sébastien Col dans la Transat Jacques Vabre. Avec cette nouvelle voiture, c’est un nouveau challenge. Comme le dit Ronan, le Dakar est aussi imprévisible que peut l’être une course à la voile mais nous leur souhaitons en tout cas toute la réussite qu’ils méritent ! Et ils peuvent compter sur toute l’entreprise PRB pour vibrer avec eux ! »  

A moins d’un mois du coup d’envoi, le pilote du Team Toyota PRB, Ronan Chabot, nous confie ses impressions sur le nouveau défi qu’il s’apprête à relever.  

Dans quel état d’esprit abordez-vous votre 14ème Dakar ?
« Le Dakar se prépare dès le retour du précédent, ça s’inscrit dans une continuité. Le grand changement pour nous cette année,  c’est cette nouvelle voiture, un nouvel Hilux que nous avons eu en février dernier. C’est une bonne voiture. Il va falloir faire corps avec elle. Nous avons encore beaucoup d’inconnues. Il faudra notamment voir comment elle se comporte dans les dunes. Physiquement, nous sommes en forme. Plus les jours passent, plus le Dakar monte en régime. On prend soin de nous, on respecte une certaine hygiène de vie, on fait du sport. Pour  ma part, je fais beaucoup de natation. Inconsciemment, on se prépare à être libre. Nous avons rarement été aussi prêts dans les petits détails.»

Que pensez-vous de l’édition 2016 ?
« Chaque Dakar est différent. Cette année, il y a beaucoup de monde et le plateau est particulièrement relevé. Il y a vraiment d’excellents pilotes au départ. Le parcours tend vers un schéma de course avec des journées plus longues. Il va y avoir des spéciales à plus de 4 000 mètres d’altitude. Les organismes vont être mis à rude épreuve, c’est certain. Il faut s’y préparer mentalement même si nous ne savons pas comment nous allons appréhender ces contrastes. Le Dakar est imprévisible. Il faudra prendre les spéciales comme elles viennent. L’important la première semaine sera de ne pas faire de faute. Il va falloir faire corps avec la voiture. Nous avons encore beaucoup d’inconnues concernant la voiture. Il faudra notamment voir comment elle se comporte dans les dunes. »

Quel est votre objectif ?
« La concurrence cette année est relevée. Nous avons une bonne voiture et la confiance de nos partenaires. C’est important mais il est toujours difficile d’établir un pronostic sur le Dakar. Nous donnerons le meilleur de nous-même et nous verrons bien à l’arrivée. Avant toute chose, notre objectif est d’être à l’arrivée. Après, il est vrai que si nous terminons au-delà des dix premiers, nous n’aurons pas le sentiment d’avoir rempli le contrat. »