11e étape : Salta - Termas Rio Hondo (Argentine)
Liaison : 184 km.
Secteur chronométré : 194 km.
Neutralisation : 142 km.
Classement étape : 22e.
Classement général : 10e.

Le team PRB Opteven SMG s’est hissé au 10e rang du rallye Dakar au terme de la 11e étape. Leader de la catégorie deux roues motrices, Ronan Chabot et Gilles Pillot gardent la tête froide malgré une chaleur tropicale.

Le 37e rallye Dakar poursuit sa progression vers Buenos Aires. « La ferveur des Argentins est exceptionnelle. Les spectateurs sont partout, sur les bords des routes, en ville, sur les ponts… c’est le tour de France ! Le pays vit pleinement la course », s’exclame Ronan Chabot. A 48 heures de l’arrivée, l’équipage du buggy SMG n°320 reste conscient de la distance à parcourir jusqu’au drapeau à damier.

Sur des pistes de latérite et dans une végétation luxuriante, Ronan Chabot et Gilles Pillot gardent donc le cap. « La spéciale du jour s’est avérée agréable en terme de pilotage. Elle était sinueuse et plus ou moins rapide. Mais les écarts sont faibles à l’arrivée », constate le pilote de la Roche-sur-Yon. Et d’analyser : « Nous rattrapons les concurrents partis devant nous, mais dans la poussière et vu l’étroitesse des pistes, il est trop risqué de tenter de doubler. Nous sommes aussi pénalisés lors des relances avec nos deux roues motrices ». Pour l’équipage PRB Opteven SMG, « il ne faut pas aller à la faute. A ce stade du rallye, nous faisons corps avec le buggy, nous pouvons anticiper ses mouvements. »

Si les positions semblent figées, Ronan Chabot et Gilles Pillot font néanmoins leur entrée ce soir dans le top 10. « Personne ne prend de risque, mais le rythme demeure élevé. Nous entamons la partie endurance du Dakar », poursuit le pilote.

Après deux semaines de compétition, la voiture et les hommes apparaissent fatigués. « L’équipe effectue le soir au bivouac, un important travail de contrôle de la mécanique et de maintenance préventive, poursuit Ronan Chabot. Il reste encore 500 km de spéciale et de longues liaisons à parcourir. Le rallye se terminera seulement sur le podium final. »


Le mot de Gilles Pillot, copilote du team PRB Opteven SMG : « Sur ce profil de spéciale du Dakar, une faute est vite commise. Je m’applique donc comme sur les étapes de désert, afin de rester bien vigilant. Il y a également beaucoup de contrôles de vitesse dans les villages. On garde donc notre rythme pour continuer à être concentré et ne pas se relâcher afin de conserver notre résultat. »