4e étape : Chilecito (Argentine)-Copiapo (Chili)
Liaison : 594 km. 
Secteur chronométré : 315 km
Classement étape : 7e. 
Classement général : 10e.

Ronan Chabot et Gilles Pillot ont signé une performance de premier plan hier pour leur arrivée au Chili. 7e de l’étape au terme d’un récital dans les dunes d’Atacama, ils intègrent le top 10 du Dakar.

Au terme d’une journée éprouvante de plus de 900 km à travers la Cordillière des Andes, le rallye Dakar a pris ses quartiers dans le désert chilien d’Atacama. Un allié de choix pour l’équipage du team PRB Opteven SMG. Après un réveil matinal à 4h30 et une ascension jusqu’à 4800 m d’altitude pour passer la frontière chilienne, Ronan Chabot et Gilles Pillot ont pu laisser exprimer toute la puissance de leur buggy n°320.

D’abord en embuscade sur les pistes minières de la 4e spéciale, l’équipage a temporisé pour mieux porter l’estocade dans les 40 derniers kilomètres. A l’assaut des dunes chiliennes, le binôme s’est offert un récital. Au cœur de cuvettes de sable géantes, les capacités de franchissement de leur monture associées à l’instinct et à la finesse de pilotage de Ronan Chabot ont fait toute la différence. Un festival conclu par une descente vertigineuse sur un toboggan de sable négocié à haute vitesse. « Les paysages étaient d’une beauté impressionnantes lors du passage de la Cordillière, explique Ronan Chabot. L’oxygène était plus rare, nous étions au milieu de nulle part, avec des sommets enneigés. » L’heure n’était pourtant pas à l’excursion. « Nous avons entamé l’étape par une frayeur, en faisant un tête à queue sur des pistes recouvertes de gazole l’hiver », poursuit le pilote vendéen.

Pour Gilles Pillot, « l’enjeu alors était de tempérer nos ardeurs, tout en restant dans le rythme pour pouvoir attaquer dans la dernière partie d’étape. Nous avons donc levé le pied avant d’accélérer dans les grands espaces ». Une stratégie payante. « Dans les dunes, la voiture revit. C’est un plaisir de la conduire sur le sable, reprend Ronan Chabot. On va plus vite que les autres grâce au débattement supérieur du buggy et à une pression des pneus que nous adaptons à partir d’un système de gonflage automatique. »

Privé désormais d’assistance rapide T4, l’équipage PRB Opteven SMG ne dispose plus de joker en course. « Nous n’allons pas prendre de risque, observe Ronan Chabot. La voiture fonctionne bien, les mécaniciens fournissent un travail efficace le soir au bivouac. Le rallye est encore long. La course est partie sur un rythme effréné, et c’est loin d’être fini ! ».


Le chiffre du jour : 12h. C’est le nombre d’heures passées à bord du buggy PRB Opeven SMG par Ronan Chabot et Gilles Pillot lors de cette 4e étape conclue pourtant à la 7e place !