Dimanche 4 janvier : 1ère étape Buenos Aires-Villa Carlos Paz (Argentine)

Liaison : 663 km.
Secteur chronométré : 170 km.
Classement étape : 27e.
Classement général : 27e.

Au cœur de la Pampa argentine, Ronan Chabot et Gilles Pillot ont entamé le rallye Dakar par une probante 27e place. Un résultat stratégique pour le team PRB Opteven SMG avant d’aborder une 2e étape test.

Un soleil de plomb et un thermomètre qui flirte avec les 40°C, l’intense chaleur qui règne actuellement sur l’Ouest de l’Argentine met déjà à rude épreuve les hommes et les machines. Conscient qu’une course ne se gagne pas le premier jour, mais qu’elle peut en revanche hypothéquer toute ambition de victoire, à l’image du vainqueur sortant, l’équipage Chabot-Pillot a joué la prudence sur les 170 premiers kilomètres du Dakar 2015. 27e à son arrivée au bivouac sur les rives du lac de Carlos Paz, le pilote vendéen affichait aussi sa satisfaction d’en terminer avec une liaison de plus de 500 km. « Nous avons retrouvé nos automatismes, et l’adrénaline du matin avec le décompte du départ en spéciale », confiait Ronan Chabot à sa descente du buggy n°320. « L’étape du jour n’avait pas de difficulté particulière, son profil était typé WRC avec des longues lignes droites et des vitesses élevées. »

Un parcours rapide dessiné au milieu de la végétation et des cultures typiques de la Pampa argentine. « Nous avons été bloqués par la poussière du concurrent qui nous précédait d’une minute au départ, sans possibilité de le doubler. Mais les écarts sont faibles à l’arrivée », poursuit Ronan Chabot.

Malgré une alerte mécanique suite à une fuite sur le radiateur d’huile qui alimente la direction assistée du buggy, imposant une réparation rapide à la sortie de la spéciale, la première journée place l’équipage sur la bonne trajectoire. « Je pense que le niveau de compétition a encore progressé d’un cran cette année », analyse Ronan Chabot. Et de prédire : « Le Dakar va partir sur un rythme effréné. »

Une « bonne » mise en jambes donc, pour l’équipage PRB Opteven SMG et son assistance qui s’afférait dans la soirée à la préparation du buggy n°320. Une révision indispensable en vue des 518 km de spéciale disputée ce lundi. Une journée annoncée comme le premier test. « Il faut bien se préparer. Le vrai Dakar commence demain (lundi, ndlr) avec un parcours qui va alterner les terrains. La course sera alors vraiment lancée », conclut Ronan Chabot.


L’info du jour : 406. C’est le nombre de véhicules qui se sont élancés dès 4h45 dimanche matin du parc des expositions Tecnopolis de Buenos Aires. 161 motos, 45 quads, 137 voitures et 63 camions affronteront pendant 14 jours les 9000 km de pistes sud-américaines du 37e Dakar.